Destination Asie

Visiter la Citadelle et la Pagode de Thien Mu à Hué au Vietnam

» Destinations » Asie » Vietnam » Visiter la Citadelle et la Pagode de Thien Mu à Hué au Vietnam

Étape de trois jours à Hué 

Je retrouve à Hué les milliers de scooters, motos et klaxons que j’avais laissés à Ho Chi Minh ! Hué est une ville importante de 340 000 habitants qui a été la capitale impériale du Vietnam jusqu’en 1945. C’est aujourd’hui la capitale historique et culturelle du pays qui conserve avec soin les trésors nationaux les plus importants du patrimoine historique du Vietnam. Ces vestiges précieux qui ont donné à la ville une image de musée à ciel ouvert, ont également permis de classer ce site “patrimoine culturel mondial” par l’Unesco en 1993.

J’ai programmé mes visites de la Citadelle et des tombeaux des différents rois de la dynastie Nguyen sur deux jours, car il y a beaucoup de choses à voir sur les différents sites qui sont disséminés dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres autour de Hué… Je suis d’abord allée à la Citadelle et j’ai ensuite pris un tuk-tuk pour me rendre à la pagode de Thien Mu, puis un taxi le lendemain pour les autres sites. Tous les monuments sont payants (sauf la pagode Thien Mu dont l’entrée est gratuite), soit à l’unité, soit avec un pass, plus intéressant financièrement si vous visitez tous les sites proposés… J’ai chois un pass “5 sites” valable 48 heures (280 000 dongs, environ 10 euros) qui m’a permis de visiter la Citadelle, la Pagode de Thien Mu, le Tombeau de Minh Mạng, le Tombeau de Tu Duc et le Tombeau de Khai Dinh.  

La Citadelle est le monument  le plus visité de Hué

Entourée d’une longue et épaisse muraille de 600 mètres de long, c’est l’un des plus imposants monuments historiques du Vietnam. Bien qu’elle ait été partiellement détruite par les américains ( elle est en cours de restauration ), elle n’en reste pas moins imposante et les bâtiments valides sont magnifiques. Une salle dédiée aux photos d’époque donne un aperçu de ce à quoi ressemblait la Citadelle auparavant… 

Les rois Nguyen qui gouvernèrent entre 1802 et 1945, très impressionnés par la culture chinoise, ont fait construire leur cité royale sur le même plan que la Cité interdite de Pékin. Dix portes, dont quatre principales, donnent accès à l’intérieur de la Citadelle. C’est par la porte sud que l’on pénètre dans la résidence impériale. Celle-ci donne sur une vaste cour qui s’ouvre sur le palais de la Suprême Harmonie, construit en 1805. A l’intérieur, tout n’est que beauté et raffinement. Ce premier palais s’étend jusqu’à la Cité interdite, qui aujourd’hui se résume à une vaste cour et des restes de pans de murs d’enceinte. La Citadelle est entourée de nombreuses petites pagodes. 

Les rois Nguyen ont voulu que leurs tombeaux soient construits à proximité de La Citadelle

À la manière des Empereurs Ming en Chine, ils ont fait édifier de leur vivant leurs propres sépultures ce qui leur a permis d’en surveiller les travaux. Avant de partir visiter ces fameux tombeaux, je me suis rendue en tuk-tuk à la Pagode Thien Mu appelée aussi la Pagode de la Vieille Dame Céleste.

Construite en 1601, elle est située sur une colline qui surplombe la rivière des parfums. La pagode Thien Mu se caractérise par sa tour octogonale de 21 mètres dont chacun des sept étages représente une réincarnation d’un Bouddha “Manushi” (apparitions de Bouddha sous forme humaine). Le site est empreint de sérénité et j’ai adoré me perdre dans les superbes jardins, admirer les bassins de nénuphars de toutes les couleurs et les nombreuses représentations de Bouddhas. Sans oublier bien sûr, le joli pavillon où se trouve une cloche haute de 2,5 m de haut, qui pèse plus de 3 000 kg et résonne à plus de 10 kms à la ronde, paraît-il…

La grande contemplative que je suis a eu du mal à quitter ce lieu si harmonieux

Pourtant, je n’étais pas au bout de mes heureuses surprises en me rendant ensuite dans un important centre bouddhiste et son monastère. Le centre est situé au milieu d’un superbe jardin où sont cultivés de très nombreux bonsaï. 

Ce parc est un vrai bonheur ! On y côtoie les moines et novices dont certains sont vêtus d’une robe bleue et d’autres d’une robe brun foncé. Tous ont le crâne rasé, à l’exception d’une mèche qu’ils laissent pousser, au sommet de leur crâne, en souvenir de leur vie “civile” semble-t-il. Je ne peux m’empêcher de leur trouver un petit air triste et bien sérieux pour leur jeune âge…

Ce jour-là des moniales sont venues rendre visite au supérieur du monastère et les jeunes novices ont chanté pour elles. Un vrai moment de grâce dans ce si bel environnement…

Je suis venue visiter la ville impériale d’Hué et ses sites historiques dans un état d’esprit de curiosité culturelle et intellectuelle…

Un peu dans le même état d’esprit que lorsque je suis allée sur le site d’Angkor au Cambodge, c’est à dire sans réelle passion ou grande excitation. Mais ici aussi, je dois reconnaître que je m’étais trompée ! Je me suis laissée prendre par le charme et l’histoire de lieux où je ne pensais pas ressentir une telle émotion. Tout y est tellement beau, calme et serein…

J’aime bien tordre le cou à mes idées préconçues ou mes a-priori en voyage, bien souvent hérités de cours d’histoire-géo pas très passionnants durant ma scolarité !

0 commentaires

Pin It on Pinterest

Share This