Népal

Khokana et Bhaktapur, superbes cités traditionnelles au Népal

» Destinations » Khokana et Bhaktapur, superbes cités traditionnelles au Népal

Khokana et Bhaktapur, deux villes traditionnelles pleines de charme, à visiter absolument !

Durant mon séjour très intense à Kathmandou dans le cadre d’une mission de Congé solidaire pour l’association Worldlife Conservation of Nepal, j’ai réussi à m’échapper le week-end pour aller visiter les villes traditionnelles de Khokana et Bhaktapur. Ce sont des villes très anciennes qui ont peu changé avec le temps, avec leurs temples hindhous traditionnels, leurs sanctuaires bouddhistes, places publiques, rues et façades de bâtiments qui regorgent d’oeuvres d’art religieux.

J’ai découvert Khokana avec Karishma mon amie et co-locataire à Kathmandou au cours d’un atelier de photo-walk avec Om Yadav, célèbre photographe naturaliste népalais. Vous trouverez dans cet article quelques photos prises par Om Yadav.

Je suis tombée sous le charme indéfinissable de la vieille ville de Khokana située à 8 kms au sud de la ville de Katmandou et et de sa campagne environnante où l’on cultive la graine de moutarde, le riz et le colza. 

Khokana est un village traditionnel Newar, un groupe ethnique très présent au Népal constitué par les descendants des premiers habitants de la vallée de Kathmandou.

Cette ville de 5 000 habitants semble tellement irréelle que j’ai eu du mal à maîtriser mon émotion. Ici, tout se passe dans la rue, il n’y a pas de voitures et il règne un calme que j’ai eu un peu peur de perturber en arrivant avec mon regard de touriste et mon appareil-photo. 

Je voulais capter chaque regard, chaque scène de la vie courante, comme ces femmes qui font la vaisselle dans la rue, celles qui découpent et vendent la viande à même le sol du trottoir, les groupes d’hommes inactifs, le village réuni à l’occasion d’une « puja », un moment de rituel d’offrandes embelli par le son d’une flûte népalaise. Ici, on se sent vraiment immergés dans un autre temps au milieu de villageois dont la vie est rythmée par les mêmes gestes et rituels depuis des siècles.

Regards croisés dans le village

Scènes de vie dans les rues de Khokana

La ville témoigne des séquelles des tremblements de terre passés et de nombreuses maisons sont partiellement effondrées.

Les rues sont encombrées de gravas, de briques et de poutres,  les habitants y flânent et les hommes se réchauffent au soleil en laissant filer le temps.  Les épis de maïs sèchent aux fenêtres des maisons, et rien ne traduit une quelconque activité économique ou professionnelle dans cette ville fantôme.

La campagne environnante est belle, et si vous avez la chance de visiter Khokana et ses environs avec un guide-photo comme Om Yadav, vous y découvrirez de nombreux oiseaux que je n’imaginais pas voir ici comme des perruches ou des aigles.

En ce mois de janvier, il n’y a pas beaucoup de végétation, mais les lumières sont douces et belles.

Changement de direction ! Je pars à Bhaktapur…

Bhaktaphur est l’une des trois anciennes capitales royales de la vallée de Kathmandou, également appelée « la cité des Dévots » 

Cette jolie ville médiévale et artisanale de165 000 habitants est située à 13 kilomètres à l’est de Kathmandou et à 1 401 mètres d’altitude. C’est une ville notamment renommée pour ses poteries et ses ateliers de peinture de mandalas.

A voir à Bhaktapur : son architecture Newar, ses ateliers de poterie, ses écoles de mandalas…

Peu de choses ont changé à Bhaktapur depuis sa construction au 14ème siècle. Les vestiges architecturaux et artistiques de cette ancienne cité newar ont bien été conservés et rénovés, notamment grâce aux programmes de l’Unesco et aux fonds dégagés par les entrées payantes des touristes (750 Roupies népalaises, soit environ 5,75 €). Toute la ville est construite en briques rouges et en bois et dégage une intense ambiance médiévale. La circulation motorisée y est interdite et seuls les innombrables câbles électriques qui traversent les rues et pendent des maisons rappellent qu’on a changé d’époque. 

Je suis réellement impressionnée par le calme et la beauté de cette cité qui me fait voyager dans le temps. J’ai l’impression d’évoluer dans une ville du Moyen-Âge ou dans un décor de cinéma, et j’apprends d’ailleurs que certaines scènes de Little Buddha de Bertolucci y ont été filmées. 

On vient essentiellement à Bhaktapur pour admirer son architecture Newar, ses temples hindous, ses sanctuaires bouddhistes, mais aussi pour ses places publiques et les façades des bâtiments qui regorgent d’oeuvres d’art religieux.

On y vient aussi pour sa place des potiers recouverte des très nombreuses poteries réalisées par des artisans qui travaillent dans les ruelles environnantes. Autre visite à faire, celle des écoles et ateliers de peinture où l’on peut assister au travail minutieux des élèves qui dessinent de magnifiques Mandalas à la main ou peignent des Tankas. 

La peinture des mandalas demande une patience et une minutie incroyables. Réalisés sur des tissus ou des toiles de toutes tailles, les mandalas symbolisent la structure de l’univers et de l’ordre cosmique et sont caractéristiques de la culture bouddhiste tibétaine. 

Ils sont réalisés selon un agencement symétrique de carrés et de cercles dessinés autour d’un axe central. Au centre du dessin se situe la demeure d’une déité ouverte sur quatre directions. Des murs symbolisés par des carrés et des cercles concentriques la protègent. Les tankas quant à eux représentent habituellement des divinités, des saints, des objets sacrés et des scènes illustrant la vie de Bouddha et des grands maîtres bouddhistes. Mandalas et tankas sont destinés à servir de support à la méditation et sont accrochés aux murs des monastères et des maisons. 

Je n’ai malheureusement passé que deux demi-journées dans les villes de Bhaktapur et à Khokana. J’aurais aimé passer davantage de temps dans la ville-musée de Bhaktapur pour m’attarder dans les petites ruelles qui encadrent le Durbar Square, regarder vivre les gens et découvrir davantage cette architecture exceptionnelle et sa spiritualité.

Infos pratiques

Comment venir à Khokana ? J’y suis venue accompagnée en voiture, mais il est très facile d’y venir par ses propres moyens. On peut prendre un bus local pour 40 roupies (0,30 €) depuis Kathmandou, ou un taxi pour 1200 roupies (9, 20 €). Le trajet en bus bondé dure 1 heure.

Comment venir à Bhaktapur ? Environ une heure de trajet depuis Kathmandou en bus pour 45 Rps (0,35 €) ou en taxi pour 1 200 roupies (9, 20 €). La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour y entrer, vous devez payer 1500 Rps (11, 50 €) par personne. Je n’ai pas dormi à Bhaktapur, mais pour déjeuner il y a de nombreux restaurants en étage avec une belle vue sur Durbar Square.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Momos au poulet – Népal

  Recette des momos, un plat traditionnel népalais Les Momos au poulet ou avec d'autres garnitures sont initialement originaires du Tibet, mais c'est à Kathmandou lors de mon congé solidaire au Népal que j'en ai mangé pour la première fois. C'est vraiment le plat...

Recette du Dal Bhat – Népal

Recette traditionnelle du Dal Bhat en Inde et au NépalJ'ai découvert le dal bhat pour la première fois à Kathmandou au Népal lorsque j'y faisais une mission de congé solidaire auprès de l'association WCN (Worldlife Conservation of Nepal).  C'est "le plat national du...

Carnet de voyage au Nepal

  Namaste ! J'arrive le 31 décembre 2012 à Kathmandou au Népal pour y effectuer un Congé solidaire auprès de l'association WCN (Worldlife Conservation of Nepal) durant trois semaines.  Je suis venue former le staff de l'association et une équipe d'étudiants aux...

Khokana et Bhaktapur, superbes cités traditionnelles au Népal

  Khokana et Bhaktapur, deux villes traditionnelles pleines de charme, à visiter absolument !Durant mon séjour très intense à Kathmandou dans le cadre d'une mission de Congé solidaire pour l'association Worldlife Conservation of Nepal, j'ai...

Balades à Kathmandou au coeur du Népal

Je ne suis pas venue au Népal pour faire un trek et fréquenter les hauts sommets du Toit du Monde... Je suis venue à Kathmandou pour "aller au bureau" en me portant volontaire pour l'association Planète Urgence dans le cadre d'un Congé Solidaire aux...

Congé solidaire au Népal avec Planète Urgence

 31 décembre 2012. Cette date est un tournant dans ma vie... En cette fin d'année, je pars effectuer un congé solidaire avec Planète Urgence à Kathmandou au Népal. Je suis cheffe de projet communication événementielle au Conseil départemental de Loire-Atlantique...

Pin It on Pinterest

Share This