Visiter Venise - Italie

Visiter Venise – un voyage dans le temps

par | 20 Fév 2021 | Destinations, Europe, Italie | 4 commentaires

Visiter Venise – une envie de longue date devenue réalité !

J’ai beaucoup voyagé aux quatre coins du monde depuis une dizaine d’années et j’attendais le « bon » moment pour visiter Venise. Peu m’importait la saison ! Pour moi, le bon moment serait celui où je ne serai pas noyée dans le flot de milliers de touristes sortant des bateaux de croisière qui envahissent chaque jour la ville.

Très curieusement, le bon moment a été celui d’une période trouble dans le monde à cause du Covid 19. Je me suis dis que c’était le meilleur moment pour prendre le temps de découvrir les pays voisins de la France et aller fêter mon anniversaire dans un joli lieu en ce début septembre 2020, comme je le fais chaque année.

Je suis partie faire un « Slow Food Travel » dans la région du Valais en Suisse fin août, et j’ai donc décidé de prolonger mon escapade hors du territoire français par un séjour à Venise. Cela s’est révélé être une très bonne idée, car il y avait vraiment peu de touristes !

Comment arriver, se déplacer et visiter Venise ?  

Je suis partie de Genève et suis arrivée à Venise en avion à l’aéroport Venise-Marco Polo situé à 10 kilomètres au nord de Venise. Si comme moi, vous arrivez en avion, demandez une place côté hublot dans l’avion, la vue aérienne de la Sérénissime est déjà en soi un début de bonheur !

Je craignais que le transfert depuis l’aéroport jusqu’au centre historique de Venise ne soit un peu compliqué,  mais en fait cela a été plutôt simple !

Il y a d’autres moyens d’arriver à Venise que l’avion ! (train, bus, voiture). Je vous explique tout ce qu’il faut savoir pour arriver, circuler et visiter Venise dans cette page de conseils et d’infos pratiques.

Visiter Venise demande du temps !

En tout cas, pour moi qui suis une inlassable contemplative… 5 jours sur place ne m’ont pas suffi à découvrir toutes les expressions de l’art, de l’architecture et de la culture dans les 5 sestieri (quartiers) de Venise. Les églises sont nombreuses, les musées sont historiques ou contemporains, le rythme local est slow et la dégustation des spécialités culinaires dans la lagune se savoure en prenant son temps !

Voici mes douze premiers coups de coeur !  

1/ Séjourner entre Cannaregio et San Polo  

Pour mon premier séjour à Venise, j’ai choisi de séjourner à proximité du Grand Canal et du marché du Rialto dans la guesthouse Al Milion située au coeur de la vieille ville, entre le sestiere Cannaregio et le sestiere San Polo.

Idéalement situé, à un quart d’heure à pied de la gare Santa Lucia, à trois minutes du Grand Canal, du pont du Rialto et des embarcadères des vaporetto et à 5 minutes à pied de la place Saint-Marc.

Le quartier est très commerçant, avec de nombreux bars et restaurants et très animé le matin autour du marché du Rialto.

Lieu de départ et d’arrivée des vaporetto, il est vraiment pratique comme point de départ pour visiter Venise ou pour rejoindre les îles, la gare ou l’aéroport.

Je vous recommande vivement le quartier et la guesthouse !

2 / Traverser le pont du Rialto pour enjamber le Grand Canal

Lieu incontournable dans le quartier, le célèbre Pont du Rialto,  le plus ancien des quatre ponts qui enjambent le Grand Canal. C’est un endroit stratégique pour prendre des photos du Grand Canal et le paradis des touristes à selfies, de jour comme de nuit ! C’est l’un des monuments les plus fréquentés, à visiter de préférence tôt le matin pour éviter le flux des touristes…

Le pont qui a été construit à la fin du XVIè siècle relie le sestiere de San Polo à celui de San Marco du long de ses 48 mètres. C’était par le passé le haut-lieu de l’activité économique où se rencontraient les négociants et les marchands vénitiens et étrangers. Initialement construit en bois au 13è siècle, il a dû finalement être reconstruit en pierre un peu plus tard, en raison de la dégradation des 6 000 pilotis sur lesquels il reposait. Il possède aujourd’hui une allée centrale avec des rangées de boutiques de chaque côté. 

3 / Avoir les papilles en éveil au marché du Rialto

Impossible pour moi de visiter Venise sans une immersion dans le marché du Rialto ! J’ai passé beaucoup de temps dans l’ambiance colorée et chaleureuse du célèbre marché vénitien qui est ouvert tous les jours sauf le dimanche et le lundi, de 8h00 à 13h00.

Lorsque l’on parle du marché du Rialto, on parle en fait de trois marchés bien différents. Le plus connu est celui de la Pescheria, le marché aux poissons, crustacés et fruits de mer, logé sous des halles ouvertes. Sur les étals des poissonniers, on admirera la grande variété de poissons dont le « branzino », c’est-à-dire le bar, « l’orata » ou daurade royale et la morue. Les crustacés et mollusques, très utilisés dans la cuisine vénitienne sont également très présents : poulpes, seiches, crabes, crevettes et palourdes. C’est le lieu de rendez-vous de tous les vénitiens, mais aussi des mouettes qui attendent impatiemment la fin du marché pour se jeter avidement sur les restes.

Le second marché est celui de l’Erbaria qui se tient le long du Grand Canal. On y trouve un grand choix de légumes et de fruits qui reflètent bien la diversité de l’agriculture locale et la richesse de la gastronomie vénitienne.

Venise a la chance de produire dans sa lagune une grande partie des produits dont elle a besoin. C’est essentiellement sur l’île maraîchère de San Erasmo que se trouve le jardin potager de Venise, avec une importante production de légumes, dont les petits artichauts violets dont je raffole, mais malheureusement, en Septembre, ce n’était pas la bonne saison !  Enfin, le dernier marché est celui de la Beccaria qui est la halle aux viandes.  

Les abords du marché, très fréquentés à l’heure du déjeuner, sont l’endroit populaire idéal pour prendre à toute heure un Spritz avec des tramezzini ou des cicchetti, les « tapas » vénitiennes. 

4/ Se perdre dans les ruelles !

J’ai beaucoup marché à Venise et me suis beaucoup perdue. J’ai même eu quelques petits moments de désespoir… Je me suis dit que je ne réussirai jamais à me repérer dans cette ville où mes déambulations m’amenaient à franchir d’innombrables petits ponts, à longer des quais qui se révélaient être sans issues, à m’enfoncer dans des ruelles labyrinthiques qui étaient des impasses ou débouchaient sur des petites places… Visiter Venise demande du temps et un peu de persévérance !

Je n’ai absolument pas le sens de l’orientation, mais j’ai pu constater que je n’étais pas la seule. A Venise, on croise beaucoup de touristes, les yeux rivés sur le Gps de leur téléphone, alors qu’en levant les yeux, il y a tellement de merveilles architecturales à découvrir ! Perdez-vous ! Vous irez ainsi de belles découvertes en heureuses surprises !

5/ Visiter Venise au fil de l’eau et assister à la « Regata Storica « 

Le Grand canal ou »Canalazzo » est la voie maritime la plus importante de Venise puisqu’il traverse la ville sur 4 kilomètres de la place Saint-Marc à la Piazzale Roma sur une largeur de 30 à 60 mètres. 45 canaux rejoignent le Grand Canal qui est traversé par 4 ponts : le pont de la constitution, le ponte degli Scalzi, le pont du Rialto et le pont de l’Academia. 

L’incessant ballet des vaporetto, bateaux-taxis, gondoles ou autres embarcations de transport, de livraison ou de police offre un spectacle permanent. Flâner à bord de l’une de ces embarcations sur les canaux est le meilleur moyen pour admirer l’architecture raffinée des quelques 200 sublimes palais du Moyen âge ou de la Renaissance qui bordent les quais.

J’avais décidé de fêter mon anniversaire à Venise, mais je ne savais pas que cette fête personnelle coïnciderait avec celle de « La Regata Storica » qui a toujours lieu le premier dimanche de septembre de chaque année ! Cet évènement nautique qui compte parmi les plus populaires de Venise a été un beau cadeau… 

Cette régate est l’événement principal du calendrier annuel des compétitions d’aviron vénitiennes, une discipline unique au monde pratiquée depuis des millénaires dans la lagune de Venise. La Storica Regata se déroule en deux parties. Elle débute par un prestigieux cortège historique au son des trompettes et des tambours qui rend hommage aux fastes d’antan de l’une des républiques maritimes méditerranéennes les plus influentes avec des « bissones », des embarcations typiques richement décorées. Puis, le cortège historique est suivi de compétitions sportives avec des courses dans plusieurs catégories, sur des distances variables et des embarcations de différents types.

Je vous invite à lire mon article détaillé sur cet événement pour vivre en photos et video la Regata Storica comme si vous y étiez !

6/ Admirer l’habilité des gondoliers 

Il y avait au XVIè siècle 10 000 gondoliers à Venise et c’était un métier qui se transmettait de père en fils. On en compte aujourd’hui 450 qui sont sélectionnés sur concours par la mairie. Le métier a été ouvert aux femmes depuis 2010, malgré l’opposition de cette « caste » très fermée et il y a désormais une gondolière sur les canaux. On repère facilement les gondoliers à leur pantalon noir, ceinture rouge, chemise blanche ou marinière rayée et canotier au ruban assorti à la couleur de leur marinière. Cette tenue, récente, a été adoptée à la fin des années 50 après le film de Dino Risi « La lune et toi », tourné à Venise avec Alberto Sordi.

Quand on voit les embouteillages sur certains canaux (et je n’y étais pas en haute saison), on se dit qu’il faut beaucoup de dextérité et de patience aux gondoliers pour « mener à bon terme leur barque » !

Ramer est un art, mais construire ces superbes gondoles en est un autre ! C’est le résultat de mois de travail, de la conjugaison de nombreux savoir-faire ancestraux et de la pratique artisanale de différents corps de métiers. Vous saurez tout sur les gondoles, les gondoliers et la façon d’organiser votre balade à gondole sur les canaux de Venise dans l’article détaillé que j’ai consacré à cette spécificité vénitienne.

7/ Contempler la place Saint-Marc et ses monuments

Impossible de visiter Venise sans admirer la place Saint-Marc ! Il y a une concentration incroyable en édifices grandioses sur cette belle place en forme de trapèze, longue de 175 mètres et large de 82 mètres : la Basilique Saint-Marc, le Campanile, le Palais des Doges, la Bibliothèque Marciana, le Musée Correr qui permet de découvrir l’histoire de Venise, les Procuratie, la Tour de l’Horloge… Cliquez sur les liens pour avoir une description détaillée et des infos pratiques sur chacun de ces monuments.

Si vous visitez Venise en automne ou en hiver, n’oubliez pas que la place Saint-Marc est l’endroit le plus bas de la ville de Venise et donc le premier à être inondé en période d’acqua alta.

En cette période de Covid 19, la place est relativement déserte, ce qui m’a permis de mieux apprécier les lieux, mais a rendu l’accès au Campanile, au Palais des Doges ou au Musée Correr difficile, puisqu’on ne pouvait y entrer qu’en très petit nombre en même temps, et l’attente était particulièrement longue. La Basilique quant à elle était en travaux et n’était pas ouverte à la visite… Je garde donc ces visites pour la prochaine fois !

J’ai quand même pu accéder au musée de la Basilique, d’où on a une vue magnifique de l’intérieur de la Basilique ! On peut y voir des maquettes qui retracent l’histoire de la Basilique et les magnifiques statues de bronze originales des chevaux dont les copies trônent sur la terrasse de la façade de la Basilique.  De là, on a une vue incroyable sur la place Saint Marc, la piazzetta et la place entourée de ses trois grands palais, les  » anciennes et les nouvelles Procuratie » dont les arcades abritent le musée Correr , mais aussi les plus beaux magasins, cafés et restaurants de la Ville.

Je me suis installée sous les arcades du Caffe Florian,l’un des plus anciens cafés d’Italie qui date de 1720 pour profiter du spectacle qui se déroule autant à l’intérieur du Café qu’à l’extérieur. A l’intérieur, tout n’est que luxe, calme et volupté ! Sièges en velours profonds, superbes mosaïques, peintures raffinées, miroirs et moulures dorées, plafonds recouverts d’or… A l’extérieur, vous dégusterez votre expresso servi avec classe au « doux » tarif de 10 € tout en écoutant jouer un orchestre de chambre sur la terrasse. Ô temps, suspends ton vol…

A quelque pas de là, je savoure la vue sur La Piazetta de Saint-Marc qui fait face à la lagune avec ses deux colonnes puis finit ma visite au pied de l’imposante Tour de l’Horloge construite à la fin du XVe siècle. Son cadran en or et émail bleu marque l’heure, le jour, la phase de lune et le signe du zodiaque du moment.

8/ Photographier le célèbre pont des soupirs

Autre étape incontournable lors de la visite de Venise, le célèbre pont des soupirs ou « ponte dei sospiri » ! Il a été construit en 1602 pour relier le tribunal situé dans le palais des Doges à la prison des puits, une nouvelle prison construite à côté puisque la prison initiale des plombs était trop petite.

Ce pont de style baroque qui ne mesure qu’une dizaine de mètres de long a un intérieur aménagé avec deux couloirs distincts, construits de façon à ce que les prisonniers qui étaient emmenés en salle de torture ne croisent pas ceux qui en revenaient. Le pont est couvert et entièrement fermé, avec seulement 2 lucarnes qui permettaient aux justiciables de voir une dernière fois la lumière et de crier leur désolation (d’où l’origine des « soupirs ») avant d’être conduits dans un cachot pour de longues peines. Si vous désirez voir l’intérieur du pont, vous pouvez acheter un billet d’entrée au palais des Doges.

9/ Ressentir une intense émotion dans le théâtre de La Fenice

Je souhaitais vraiment visiter le mythique théâtre de la Fenice, tellement chargé d’histoire. Vu de l’extérieur, le bâtiment construit dans un style néo-classique n’est pas très impressionnant, mais l’intérieur est magnifique. 

Le théâtre de la Fenice a été détruit à deux reprises par des incendies en 1836 et en 1996. Il porte bien son nom de « Phénix » et s’est heureusement vu renaître chaque fois de ses cendres. Après sa reconstruction à l’identique, l’édifice à été réouvert en décembre 2003.

On y retrouve son luxe d’origine, avec sa salle majestueuse ornée de peintures, de dorures et de moulures, sa loge impériale, sa scène et ses cinq étages de loges finement décorées qui se dressent vers un superbe plafond bleu azur. C’est dans ce lieu mythique qu’ont été produites les premières grandes œuvres comme Rigoletto et La Traviata de Verdi et que flotte toujours intensément la présence de La Callas. 

Je vous conseille vivement de prendre un audio guide qui rend la visite plus vivante et plus intéressante. Lorsque j’ai visité La Fenice, il y avait des comédiens qui répétaient sur scène.

Je rêve depuis d’assister à un concert ou un opéra dans ce lieu mythique, mais il me faudra réserver environ deux mois à l’avance !  

10/ Flâner dans le quartier culturel Dorsoduro

Ce quartier qui borde le Grand Canal et forme la partie sud de Venise est l’un de mes quartiers préférés ! Il y règne une ambiance bohème avec de nombreux musées, des galeries d’artisans, des antiquaires et des palais magnifiques.

C’est aussi dans ce quartier que se trouve le Squero di San Trovaso, l’un des cinq derniers fabricants de gondoles à Venise.

Enfin, c’est le quartier animé où la jeunesse vénitienne se retrouve dans les nombreux bars et restaurants concentrés autour du Campo San Barnaba et du Campo Santa Margherita.

En dehors du quartier lui-même, il y a de nombreux sites culturels à voir. Les photographes se régaleront de la magnifique vue offerte depuis le pont de l’Académia sur les Galeries de l’Académie, un musée important qui rassemble des collections de peintres vénitiens du XIVè au XVIIIè siècle. Les amateurs d’art contemporain quant à eux choisiront de visiter le Musée d’art moderne de Peggy Guggenheim.

Cette riche héritière américaine avait acheté en 1949 le palais « Venier dei Leoni » pour y installer son impressionnante collection d’œuvres d’art de Picasso, Braque, Duchamp, Mondrian, Chagall, Pollock…. dont elle fut la mécène. Je resterai malheureusement à l’extérieur du Musée, parce qu’en cette période de Covid, l’entrée en est impossible.

Je poursuis donc ma balade le long du Grand Canal et arrive devant la majestueuse Basilique Santa Maria della Salute. Son imposante architecture est très originale et facilement repérable de loin avec ses deux coupoles. Elle renferme des peintures somptueuses notamment du Titien et du Tintoret. La Basilique a été érigée en hommage à la Vierge supposée avoir mis fin à l’effroyable épidémie de peste qui ravagea Venise en 1629. Au sommet du plus grand dôme de la Basilique se trouve une statue de la Vierge, tandis qu’au sommet du plus petit, c’est celle de Saint-Marc qui est honorée.

Toujours dans ce même quartier, la Fondation Pinault déploie ses collections d’art contemporain sur deux sites d’exception : le Palazzo Grassi inauguré en 2006 et la Punta della Dogana, ouverte en 2009. 

11/ Faire la tournée des bacari et déguster des cicchetti !

Difficile de visiter Venise sans faire la tournée des bacari en soirée ! C’est une véritable institution culturelle et un art de vivre sacré incontournable pour tous les vénitiens.

A partir de 17-18h, si vous entendez des discussions animées dans les petites ruelles, c’est que vous êtes proche d’un bacaro, c’est à dire d’un bar traditionnel. Un verre dans une main, une petite assiette dans l’autre, dans une atmosphère bruyante, chaleureuse et vivante, les consommateurs sont assis sur un pont voisin, sur le trottoir ou debout aux abords d’un établissement qui ne paye pas de mine, vu de l’extérieur en général !

A Venise, on ne s’arrête pas à un bacaro mais on fait le « tour des bacari » c’est-à dire qu’on fait une tournée de plusieurs bars entre 18h et minuit. Dans un bacaro, on peut consommer du Spritz, le plus célèbre apéritif de la péninsule italienne, mais surtout des « ombres » avec des « cicchetti ».  Besoin d’explications ? Une « ombre », c’est un verre de vin en Vénitien et les « cicchetti » («petite quantité» en vénitien), c’est l’équivalent des tapas espagnols.

J’avais bien l’intention de ne pas rester « spectatrice » de ces moments festifs, mais cela ne s’annonçait pas très fun de me retrouver seule face à mon verre d’ombre et mes cicchetti, sans parler un mot d’italien. C’est l’un des inconvénients d’un voyage en solo ! Mais, j’ai trouvé « la » solution pour passer une bonne soirée à la vénitienne » et faire « une tournée des bacaris ». Je vous raconte tout cela plus en détails très prochainement… 

12/ Prendre le temps de découvrir l’île de Burano

Après avoir découvert lentement, mais assidûment Venise, cap sur la lagune et ses îles ! Par manque de temps, j’ai décidé de privilégier une seule île, celle de Burano.  J’ai donc pris un vaporetto (ligne 12) depuis Fondamenta Nuove qui m’a déposée 45 minutes plus tard sur l’île de Burano, située à 7 kilomètres de Venise, au coeur de la lagune.  Admirer Venise s’éloigner depuis la lagune, prendre l’air sur le vaporetto, s’arrêter à Murano, Mazzorbo et Torcello avant de débarquer sur l’île de Burano a déjà été un pur moment de contemplation et de bonheur qui ne m’a coûté que 14€ l’aller/retour.

Burano est réputée pour l’activité de ses pêcheurs et par conséquent pour sa cuisine aux saveurs marines. J’avais donc prévu de déjeuner sur place avant de m’y balader et de rencontrer dans l’après-midi Silvia, une habitante native de l’île. Ce petit village de 3000 habitants est essentiellement connu pour les façades colorées de ses maisons et pour sa production de dentelle, mais Burano a bien plus à offrir que cela !

Peu de touristes le savent, alors… je partage avec vous  ma visite de l’île en compagnie d’une vraie « buranella » (habitante de Burano), cela vous fera découvrir l’île sous un jour différent et plus complet !

Ainsi s’achève mon premier séjour à Venise !

Visiter Venise en prenant mon temps m’a comblée au-delà de mes espérances… On a tous vu tant d’images magnifiques sur Venise que je ne pensais pas pouvoir être aussi éblouie, impressionnée et émue en visitant Venise.

J’espère y retourner très vite, lorsque les jolis masques du Carnaval auront remplacé les tristes masques chirurgicaux de ce début d’automne 2020 !

Autres articles sur Venise

Cet article est très dense !

> J’ai donc traité séparément les informations pratiques qui faciliteront votre séjour à Venise.Vous y trouverez tous les renseignements pour vous déplacer et visiter Venise dans les meilleures conditions.

> Pour les amateurs de construction navale, je consacre également des articles spécifiques à la Regata Storica et à la fabrication des gondoles avec des conseils pratiques pour organiser une balade sur les canaux.

> Un autre article vous emmènera dans la lagune pour une découverte inédite de Burano. 

> Enfin, pour les gourmands,  je vous invite à me suivre dans ma tournée des bacari et à découvrir  la recette du Spritz et des « sarde in saor » !

4 Commentaires

  1. Denis

    Très beau texte bien écrit et inspirant. Bien illustré aussi. Bravo j’ai passé un beau moment à te lire. Merci.

    Réponse
    • Hélène

      Merci ! Heureuse de t’avoir emmené à Venise le temps de la lecture de l’article…

      Réponse
  2. seigneurin-Valanchon

    Aller à Venise reste toujours dans ma liste de voyages faire et après la lecture de tes textes et tes photos, la destination passe en première place. Merci Hélène.

    Réponse
    • Hélène

      Merci Laurence !
      Je suis tombée sous le charme de Venise que j’ai eu la chance de visiter au calme, entre deux confinements…
      Je n’ai qu’une envie : « y retourner » !
      Profites-en pour aller aussi te balader sur l’île de Burano (autre article sur le blog).

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recette des « polpette di tonno e ricotta » – Italie

  Les "polpette di tonno e ricotta", de sacrées petites boulettes ! Les "polpette di tonno e ricotta" ou boulettes de thon, à la ricotta et au parmesan peuvent être servies à l'apéritif, en entrée ou en plat principal. Chaudes ou froides, c'est un délice, simple à...

Visiter Venise – un voyage dans le temps

 Visiter Venise - une envie de longue date devenue réalité !J'ai beaucoup voyagé aux quatre coins du monde depuis une dizaine d'années et j'attendais le "bon" moment pour visiter Venise. Peu m'importait la saison ! Pour moi, le bon moment serait celui où je ne serai...

Tout savoir sur les gondoles à Venise

 Petit questionnaire sur les gondoles à Venise...   Savez-vous de quelle époque datent les premières gondoles et quelle était leur fonction ? Pourquoi sont-elles toutes de couleur noire ? Où et comment sont-elles fabriquées ? Que signifie la forme de la figure de...

Tournée des bacari à Venise

  Je vous invite à une tournée des bacari et une dégustation de cicchetti en soirée à Venise ! Pas mal comme programme, non ? Vous ne savez pas ce que c'est ? Pas de problèmes, je vous explique... Faire le tour des bacari en soirée est une véritable institution...

Recette des sarde in saor – Venise

 Les sarde in saor : les petites sardines de l'apéritif vénitienLes sarde in saor (sardines « savoureuses ») sont les "cicchetti" les plus appréciés et les plus consommés par les Vénitiens lors d'une tournée des bacari. Les "cicchetti", ce sont l'équivalent "des...

La regata storica comme si vous y étiez !

 6 septembre 2020...  En arrivant à Venise début septembre, je remarque une certaine agitation dans le quartier du Pont du Rialto et sur les quais du Grand Canal.  Des agents de sécurité balisent les lieux, la radio locale diffuse de la musique et des messages dans...

Pin It on Pinterest

Share This