Destination Asie

Comment visiter les mausolées de Hué au Vietnam ?

» Destinations » Asie » Vietnam » Comment visiter les mausolées de Hué au Vietnam ?

Suite de mes visites dans le « musée à ciel ouvert » de Hué…

Après avoir visité la Citadelle et la Pagode de Thien Mu hier, je prends un taxi et pars visiter le Mausolée du roi Khai Dinh, puis celui de Tu Duc et enfin le Mausolée de Minh Mạng. Encore, de belles surprises ! Toutes les entrées des monuments situés dans un rayon de 15 kms de Hué sont payantes (sauf la pagode Thien Mu dont l’entrée est gratuite) soit à l’unité (80 000 dongs, environ 3 euros), soit avec un pass, plus intéressant financièrement si vous visitez tous les sites proposés… J’ai chois un pass « 4 sites » valable 48 heures (280 000 dongs, environ10 euros) qui m’a permis de visiter tous les sites. 

Je pensais vite saturer… mais j’ai eu la même bonne surprise qu’au Cambodge quand je visitais les temples du site d’Angkor. En fait, les mausolées possèdent tous une âme et une beauté spécifiques, et je les ai aimés, chacun pour des raisons différentes.

Le mausolée de Khai Dinh qui était l’avant-dernier roi de la dynastie des Nguyen 

Le Roi Khai Dinh n’a pas été populaire auprès de la population et n’a pas vraiment oeuvré au développement économique du pays, bien au contraire… La construction de multiples palais et de son mausolée l’intéressait davantage que le bien-être de son peuple… Parvenu au trône en 1916, il est décédé en 1925, à l’âge de 40 ans. Il avait choisi un versant de la montagne Chau Chu, à 10 kilomètres au sud de Hué, le long de la rivière des Parfums, pour y faire bâtir son tombeau. Les travaux ont commencé en 1920 et ont duré 11 ans, il ne l’a donc pas vu achevé. La mégalomanie de ce roi est choquante quand on imagine ce qu’elle a coûté en vies humaines et en achat de matériaux coûteux provenant de France comme l’acier, le fer, le ciment et les carreaux, ou les céramiques et les vitraux qu’il faisait venir de Chine ou du Japon. Pour financer son projet, il n’a pas hésité à augmenter de 30 % les impôts de la population locale. C’est le dernier mausolée de ce type à avoir été construit pour un membre de la dynastie Nguyen.  

On accède au mausolée de Khai Dinh, le plus récent des tombeaux royaux, par un impressionnant escalier de 127 marches orné de dragonsDeux jolies terrasses permettent de faire des pauses avant d’arriver à celle qui donne accès au tombeau royal de Khai Dinh. La première terrasse est bordée de petits pavillons de garde qui offrent une belle vue sur la campagne environnante. La deuxième terrasse qui constituait la cour d’honneur nous accueille avec une garde composée de douze statues de soldats mandarins, d’éléphants et de chevaux. J’ai adoré et j‘ai attendu longtemps pour prendre des photos sans touristes collés aux statues pour se faire prendre en photo à côté d’un garde… La dernière terrasse du site donne accès au sarcophage de l’empereur. Ce palais de style baroque, est composé de plusieurs salles dont la principale contient une statue de l’empereur Khai Dinh, grandeur nature, assis sur son trône, avec son sarcophage à ses pieds. La décoration baroque est entièrement dorée, avec des vitraux, des mosaïques de céramiques et des incrustations de miroirs sur les colonnes, sous le regard de dragons au plafond. La tombe n’est en fait pas la vraie sépulture du Roi qu’il avait fait enfouir à 18 m sous le sol de cette salle par peur des vandales. 

Le mausolée de Minh Mạng, le deuxième roi de la dynastie Nguyen

Minh Mang dessina lui-même les plans de son tombeau, mais mourut avant le début des travaux (1840-1843). C’est ainsi le seul tombeau à avoir été édifié après la mort d’un souverain. Le roi Thieu Tri, son fils lui a succédé et a poursuivi cette construction avec l’aide de 10 000 soldats et ouvriers d’après le plan laissé par son père. Occupé à la construction de plusieurs bâtiments dans la citadelle, à ses trente  femmes, 300 concubines et 142 enfants, il avait probablement présumé de ses forces et surestimé le temps qui lui restait à vivre…

Ce mausolée construit à 12 km de Hué est un régal pour les yeux, avec une forte empreinte chinoise. Il est tout entier voué à la peinture, à la poésie et à la philosophie.

Il faut franchir plusieurs portes avant de parvenir au niveau du tombeau lui-même. L’ensemble s’organise sur un axe de 700 m, le long duquel se succèdent quelque 35 monuments, palais, pavillons, ponts, canaux et lacs.

Il règne une ’harmonie parfaite entre l’architecture du site et son environnement. Perdu au milieu d’une épaisse végétation, l’atmosphère qui y règne au bord de la rivière est très reposante. 

J’ai beaucoup aimé la cour intérieure avec ses nombreux bonsaïs dans de très beaux pots illustrés de différents dragons, comme le montre les photos ci-dessous.

Le mausolée de Tu Duc qui fût le 4ème roi de la dynastie Nguyen

C’est celui dont le règne fut le plus long dans la dynastie des Nguyen, de 1848 à 1883. Bien qu’ayant tué son frère aîné pour monter sur le trône, il avait l’image d’un roi poète qui aurait composé 1600 poèmes. Malgré ses 103 femmes et concubines, il était d’une santé fragile et n’eut jamais d’enfants. Il avait adopté trois de ses neveux auxquels il voulait transmettre le trône le moment venu, mais il mourut avant d’avoir mis son projet à exécution. 

Parmi les œuvres architecturales anciennes de la dynastie des Nguyen, le mausolée du roi Tu Duc est le chef- d’œuvre le plus beau et le plus romatique. Ce Roi était un homme intellectuel et savant comparé aux autres rois de la dynastie des Nguyen.

Le tombeau impérial de Tu Duc est réputé être la plus belle tombe impériale. Ce tombeau, situé dans un cadre naturel magnifique et au bord d’un lac à 6 kms de Hue, a été utilisé par l’empereur Tu Duc durant sa vie comme le Palais d’été et comme retraite spirituelle. On a d’ailleurs davantage l’impression de visiter une résidence de plaisir qu’un tombeau. Le Roi y venait composer ses poèmes ou simplement pêcher.

On est accueilli dans le parc par des statues de chevaux et d’éléphants avant d’accéder aux éléments du tombeau royal et à tous les bâtiments d’une résidence royale comme le palais de séjour du roi, le palais des femmes du harem, le pavillon de lecture, le kiosque pour la pêche et les jeux d’échecs… La construction de ce tombeau (comme celle des autres tombeaux) causa de nombreuses morts parmi les quelque 3000 ouvriers qui y travaillèrent dans le délai très court de trois ans entre 1864 et 1867.

Hué, sa Citadelle et les mausolées le long de la rivière des Parfums valent vraiment le coup d’être vus !

Avant d’aller visiter ces mausolées, je craignais de saturer rapidement, mais j’ai en fait ressenti les mêmes belles émotions qu’à Angkor et suis très heureuse d’avoir constaté que chaque mausolée a son style propre qui est le reflet de la personnalité du Roi et de son époque.

  • Style baroque qui allie tradition et modernisme pour le mausolée de Khaï Dinh
  • Style chinois et raffiné pour le tombeau de Minh Mang
  • Recherche d’une esthétique et d’une harmonie avec la nature pour la tombe de Tu Duc.

En revanche, j’ai perdu un peu de plaisir par l’enchaînement rythmé des visites dans une même journée.

Peut-être faut-il ne voir que deux des trois tombeaux ou rester une demi-journée supplémentaire à Hué…

La rencontre en fin de journée avec cette petite fille a définitivement donné à cette visite un charme indéfinissable…

 

Je continue ma découverte du pays en remontant vers le nord-Vietnam, et plus particulièrement vers la région de Sapa 

 

 

0 commentaires

Pin It on Pinterest

Share This