Pagode Shwedagon en Birmanie

Emotion dans la pagode Shwedagon en Birmanie

Première visite de mon voyage en Birmanie, la Pagode Shwedagon à Rangoon

Je viens de quitter les hauts sommets himalayens du Bhoutan, et après une courte escale à Bangkok, me voici arrivée en soirée dans la capitale birmane.

Il fait nuit et je n’aime généralement pas trop m’aventurer seule dans les rues d’un nouveau pays le soir de mon arrivée, sans avoir fait quelques repérages auparavant.

Mais, là… Impossible de résister !

J’ai été immédiatement attirée comme un papillon par les lumières qui se dégageaient de la Pagode Shwegadon qui se trouvait à proximité de mon hôtel très bien situé (Great Feel).

La pagode tient son nom de « shwe » qui signifie or, et de « dagon » qui est l’ancien nom de Rangoon. Elle atteint une hauteur de près de 100 mètres et est recouverte de 60 tonnes d’or pur. 

C’est le site de pèlerinage bouddhiste le plus important de Birmanie. En y pénétrant, j’ai ainsi réalisé le voeu le plus cher dans la vie d’un birman  : fouler le sol de Shwedagon. 

Selon la légende, la pagode a plus de 2 500 ans et remonte à la vie du Bouddha, ce qui en fait la plus ancienne pagode de Birmanie. La pagode principale aurait été construite autour du VIè siècle, puis agrandie et rénovée de nombreuses fois.

De nombreux petits stupas et autres structures ont été ajoutées au fil du temps.

La Pagode Shwegadon domine la ville avec son stupa de 99 mètres de haut 

Le site est grandiose et beaucoup plus beau que je ne pouvais l’imaginer. La pagode qui brille de mille feux le soir est située sur la colline de Singuttara et on la voit de loin. 

On peut accéder à la pagode Schwedagon par chacune des entrées situées aux quatre points cardinaux. Des escaliers, escalators ou ascenseurs selon l’entrée choisie vous mèneront jusqu’à la plate-forme centrale. J’y accède par l’entrée principale située au sud, où deux chinthes (lions mythiques) monumentaux gardent l’entrée.

C’est là que je m’acquitte des droits d’entrée de 8 $ (8000 kyats) et enlève mes chaussures que je laisse dans un petit casier.

Installées aux abords des escaliers, de nombreuses échoppes proposent des accessoires bouddhistes comme des ombrelles en papier, des fleurs destinées aux offrandes, des statuettes de Bouddha, mais aussi des jouets de papier mâché, des instruments de musique… 

Je suis ici dans l’endroit le plus sacré de Birmanie et il y a donc des règles à respecter. 

Entrée pieds nus et port d’une tenue respectueuse du lieu exigée. Dans le cas contraire, on doit  louer à l’entrée une chemise et un longyi, le vêtement traditionnel birman.

Le billet est valable pour une journée entière. Je regrette de ne pas avoir eu la patience d’attendre le lendemain pour profiter pleinement du site, tôt le matin et en soirée. 

La Pagode Shwegadon abrite de nombreuses petites pagodes, stupas, pavillons, statues de bouddhas et nats 

J’ai déambulé pendant environ deux heures, entourée de nombreux fidèles, mais enfermée dans ma petite bulle.

J’ai fait le tour du stupa principal plusieurs fois dans le sens des aiguilles d’une montre comme le veut la tradition bouddhiste.

J’essayais de m’imprégner de toutes les scènes que je voyais. Je voulais tout retenir, tout graver dans mon esprit…

En voyant la ferveur des fidèles, J’ai pleinement conscience d’être dans le centre religieux le plus important de Birmanie. Selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama. J’ai été très impressionnée par la beauté du lieu, par ses dimensions, mais aussi par l’atmosphère mystique qui s’en dégage.

J’ai aussi été étonnée de voir autour du parvis central plus d’une soixantaine de stupas annexes, de toutes tailles. Les plus grands marquent les quatre points cardinaux, une bonne façon de se repérer sur le site…  Le grand stupa central brille des feuilles d’or dont il est recouvert tous les cinq ans.

Cette vision d’une beauté absolument incroyable m’a mise au bord des larmes…

Lorsque l’on commence le tour de la pagode dans le sens des aiguilles d’une montre, on découvre tout d’abord de multiples tazaung. Ce sont des petits temples qui sont dédiés à leur donateur. 

Chaque tazaung représente un jour de la semaine et les fidèles viennent prier devant le tazaung de leur jour de naissance. Ce qui m’a aussi surprise, c’est que la pagode qui est un lieu sacré, un lieu de prière, est aussi un lieu de vie pour les birmans qui se retrouvent pour manger en famille, discuter, se reposer… entre les multiples temples.

J’ai assisté à un moment de grâce absolue lorsqu’un groupe de jeunes novices en robe rose est venu prier…

A la nuit tombée, un grand silence et une grande sérénité envahissent ce lieu saint

A l’heure où la plupart des touristes sont partis dîner, la pagode est investie par les Birmans venus se recueillir et méditer.  J’aurais aimé y revenir très tôt le lendemain matin pour voir la pagode avec les lumières du jour et approfondir ma découverte du site. Mais, j’avais prévu de partir à Mandalay le lendemain matin et ai donc reporté cette visite à la fin de mon séjour.

Alors, ne faites pas comme moi et ne remettez pas à plus tard ce type de projet !

J’ai vu par la suite tellement de beaux lieux en Birmanie et j’ai tellement pris mon temps pour les visiter que j’ai malheureusement manqué de temps en fin de séjour pour retourner à la Pagode Shwedagon…

Une raison de plus pour revenir en Birmanie !

 

Infos pratiques

 

Quand y aller ?

> La meilleure période pour partir en Birmanie d’une manière générale, et donc à Rangoon s’étend de décembre à mars. Il ne pleut pas et il ne fait pas trop chaud. La mousson du sud-ouest commence entre mai et juin, et dure jusqu’au mois d’octobre. Entre mars et mai, la chaleur est quasiment insoutenable.

> Une fois arrivés à Rangoon, les meilleurs moments pour visiter la pagode Shwedagon sont généralement les jours de semaine qui sont plus calmes que les week-end. Il est aussi préférable d’y aller le matin ou en soirée, plutôt que l’après-midi où il fait généralement très chaud et où marcher pieds-nus sur le marbre du site de la pagode peut être difficile. Le ticket d’entrée étant valable toute la journée, l’idéal est de visiter la pagode le matin, d’aller faire un tour dans Rangoon dans la journée et de retourner à la pagode au moment du coucher du soleil et en soirée.

Comment y aller ?

> Pour aller à Rangoon (Yangoon), la capitale, il n’y a pas de vols directs. Il vous faudra faire une ou deux escales. L’astuce est de prendre un vol Paris-Bangkok, puis un vol Bangkok-Yangoon sur un vol intérieur comme Air Asia. Cela diminue considérablement le coût du voyage et permet de passer un peu de temps à l’aller ou au retour dans la ville de Bangkok.
 
> Une fois arrivés à Rangoon, si vous logez dans le centre vous pourrez y aller à pieds. Sinon, tous les chauffeurs de taxi ou de tuk tuk vous y conduiront. Ils ont généralement dans leur véhicule les photos des lieux touristiques de la ville, et vous n’aurez qu’à leur montrer la photo. Il n’y a aucun problème pour trouver un taxi qui vous ramènera où vous le souhaitez à la fin de votre visite de la Pagode Shwedagon. Ils sont nombreux à attendre les touristes juste devant…
 
Combien ça coûte ?

> Le prix d’entrée sur le site de la pagode coûte environ 8 dollars. Les heures d’ouverture sont tous les jours de 4 h du matin jusqu’à 22 h (dernière admission à 21 h 45). Un centre d’information pour les touristes est ouvert tous les jours entre 8 h et 21 h.

Visite guidée de la pagode de Shwedagon.

Face à la taille impressionnante du site, à son histoire et à sa richesse culturelle, il est intéressant de faire la visite accompagnée d’un guide anglophone. Je ne l’ai pas fait et je l’ai regretté. Je voulais vraiment être seule pour m’imprégner totalement des lieux sans avoir quelqu’un qui me parle, mais les deux ne sont pas incompatibles. On peut faire une visite guidée et se réserver du temps seule ensuite ! Des guides officiels anglophones proposent leur service à l’entrée pour environ cinq dollars.

Où dormir ?

Hôtel Great Feel : situé dans un quartier commerçant avec de nombreux restaurants. Possibilité de se rendre à la pagode Shwedagon à pieds.

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ema Datshi – Bhoutan

  Qu'est-ce que l'Ema Datshi ? Ce plat national, mangé quotidiennement par les bhoutanais est un ragoût (ou une soupe) composé de piments, d'oignons et de fromage de yak, généralement accompagné de riz rose ou blanc, de galettes de sarrasin et...

Recette des samoussas au boeuf et petits légumes – Inde

Recette des samoussas, plat traditionnel indienQu'ils soient végétariens ou farcis à la viande, j'adore manger ces petits beignets triangulaires à l'apéritif, comme entrée ou même en plat principal avec une salade. On retrouve ce mets populaire dans plusieurs régions...

Marchés à Madagascar

Scènes de vie sur les marchés à Madagascar.    

Marchés au Laos

  Faites le tour des marchés au Laos, de jour ou de nuit !C'est le meilleur endroit pour sentir vivre le pays et découvrir sa culture. J'ai visité plusieurs marchés au Laos, mais ai particulièrement fréquenté les marchés de Luang Prabang et de...

Recette des empanadas – Chili

 Recette des empanadas du ChiliLes empanadas sont une spécialité très répandue en Amérique Latine. Ce sont des petits chaussons de pâte fourrés avec une farce de viande, de poisson (thon) ou de légumes pour une version végétarienne. En fait, on peut varier les...

Salade de papaye verte – Thaïlande

Salade de papaye verte  Temps de préparation : 30minutes / Temps de cuisson : aucun Ingrédients pour 4 personnes 1 papaye verte 1 carotte 1 long haricot vert asiatique 2 tomates 1 citron vert 5 noix de cajou 1 c. à café de sel 1 c. à café de sucre 1...

Recette de la Moqueca de Peixe – Brésil

 Recette de la Moqueca de Peixe - l'intense parfum du BrésilJ'ai dégusté ce plat le jour de mon arrivée à Rio de Janeiro dans un restaurant sur la plage de Copacabana. Servi avec une caïpirinha, c'était trop bon ! La moqueca de peixe, subtil mélange de parfums...

Le slow tourisme culinaire et Slow Food en Corse

  Manger bon, propre et juste en faisant du slow tourisme en Corse... Tentant comme programme, non ? Découvrir le patrimoine culturel et gastronomique d'une région en la visitant, rencontrer les acteurs qui résistent aux sirènes de la mondialisation, préservent...

Marché de Guamote – Equateur

  Le jeudi, c’est le jour du marché à Guamote ! La ville de Guamote est située à 250 kms au sud de Quito et à 50 kms de la ville de Riobamba, dans le centre de l'Equateur. A presque 3 000 mètres d'altitude, et pas très facile d'accès, on y croise peu de...

Salade de prosciutto, poires, figues et parmesan

 Salade italienne salée-sucrée de fin d'été  J' aime beaucoup le mélange du jambon cru, des fruits et du parmesan !  La salade de Prosciutto de Modène (ou de jambon de Parme), de poires, de figues et de parmesan est une entrée légère et pleine d'arômes, idéale pour un...

Recette du Bibimbap – Corée du sud

 Le bibimbap, plat emblématique et incontournable de la cuisine coréenneCe plat populaire est un plat complet, économique et équilibré composé de riz mélangé avec des légumes, de la viande, un œuf et de la pâte de piment rouge.  Bibim signifie «mélanger» en...

Marchés en Tanzanie

Scènes de vie sur les marchés en Tanzanie    

Recette du Dal Bhat – Népal

Recette traditionnelle du Dal Bhat en Inde et au NépalJ'ai découvert le dal bhat pour la première fois à Kathmandou au Népal lorsque j'y faisais une mission de congé solidaire auprès de l'association WCN (Worldlife Conservation of Nepal).  C'est "le plat national du...

La cuisine du Bhoutan

Que mange-t-on au Bhoutan ?La cuisine du Bhoutan est très certainement la plus épicée au monde !  Et elle ne convient pas à tous les estomacs... J'adore la cuisine relevée, mais là, c'était réellement impossible de manger la cuisine traditionnelle...

Recette du Pebre – Chili

 Le Pebre est l'accompagnement incontournable sur une table chilienneLe Pebre se trouve sur presque toutes les tables au Chili, à la maison comme au restaurant. C'est à la fois un condiment, une sauce ou une salade d'accompagnement qui accompagne le pain, les...

Rites funéraires sur l’île de Sulawesi et combats de coqs dans le pays Toraja

7 h du matin. Une journée difficile m'attend dans le pays Toraja au centre de l'île de Sulawesi... Avant le XXe siècle, les Torajas pratiquaient l’animisme, la religion de leurs ancêtres. Avec l’arrivée des colons et des missionnaires néerlandais dans les années 1900,...

Visiter la Citadelle et la Pagode de Thien Mu à Hué au Vietnam

  Étape de deux jours à Hué  Je retrouve à Hué les milliers de scooters, motos et klaxons que j'avais laissés à Ho Chi Minh ! Hué est une ville importante de 340 000 habitants qui a été la capitale impériale du Vietnam jusqu'en 1945. C'est aujourd'hui la capitale...

Khao Gam – Laos

Le Khao Gam est un dessert typique du Laos   Le Khao Gam est réalisé à base de riz gluant de couleur violette ou noir, réputé pour être plus sain, qui est parfumé au lait de coco et accompagné de fruits exotiques. A déguster frais, c'est...

Carnet de voyage du sud au nord Vietnam

      Après le Cambodge, départ pour un grand tour du Vietnam J'ai fait mes premiers pas dans le pays à Hô Chi Minh (ex-Saïgon), le centre économique trépidant du sud-Vietnam. C’est la capitale économique du Vietnam et le paradis du shopping où le coût...

Visiter Cochin pour mes premiers pas en Inde

  Namaste ! Me voici arrivée à Cochin dans la région du Kérala, au sud-ouest de l'Inde J'appréhendais de visiter l’Inde toute seule, et j'ai donc décidé pour cette première approche de commencer par un séjour dans le Kérala. Cela s'est révélé...

Momos au poulet – Népal

  Recette des momos, un plat traditionnel népalais Les Momos au poulet ou avec d'autres garnitures sont initialement originaires du Tibet, mais c'est à Kathmandou lors de mon congé solidaire au Népal que j'en ai mangé pour la première fois. C'est vraiment le plat...

Carnet de voyage au Cambodge

    L'heureuse surprise de mon voyage au Cambodge...   Je suis encore sous le charme de la Birmanie lorsque j'arrive au Cambodge...  Et comme toujours, je suis triste de quitter un pays, mais impatiente d'en découvrir un autre ! Au...

Carnet de voyage au Laos

      Mon carnet de voyage au Laos Le Laos est sans doute avec la Birmanie, le pays que j'ai préfèré en Asie du sud-est. C'est un pays où règne une très grande douceur de vivre et c'est avec un immense bonheur que je me suis mise au rythme lent des...

Le Bonheur National Brut au Bhoutan

  Le « Bonheur National Brut » (BNB) ou Gross National Happiness (GNH) : qu'est-ce que c'est ?   Le concept de Bonheur National Brut a été créé en 1972 par le Roi Jigme Singye Wangchuck, père du Roi actuel du Bhoutan. Il a ainsi contribué à...

Visite de Paksé et du temple Vat Phou de Champasak

  Première étape à Paksé, capitale du sud-Laos J'ai pris un vol intérieur pour aller de Luang Prabang à Paksé dans le centre du pays. Troisième ville du Laos, Paksé est également la capitale de la province de Champasak fondée en 1905 par les...

Trois sites à voir à Mingun en Birmanie

  Embarquement dans le port de Mayan Gyan à Mandalay Après avoir visité la pagode Schwedagon à Rangoon et fais de belles rencontres à Mandalay, j'embarque dans le port de Mayan Gyan où les bateliers vivent dans la plus grande pauvreté. Cela ressemble à un...

Marché du Cambodge

Scènes de vie sur les marchés du Cambodge

Recette de la salade de mangues vertes – Cambodge

Recette de la salade de mangues vertes ou “Nhoma Svay” Au Cambodge, la salade de mangues vertes est servie comme entrée ou bien en accompagnement d'un plat de poisson ou de viande. C'est la subtile alliance de la douceur de la mangue et des légumes,...

Combien de jours pour visiter les temples d’Angkor au Cambodge ?

  Je n’étais à l'origine pas très enthousiaste à l’idée de passer plusieurs jours avec les « vieilles pierres »  des temples d'Angkor...J’y suis allée parce que c’est un haut-lieu incontournable du patrimoine culturel du Cambodge, et aussi de l'Humanité. Ce site...

Une vie intense sur le lac Inle

  Avant de me rendre au lac Inle, je dois faire un arrêt forcé à Kalaw...  J'ai quitté Bagan avec l'intention de faire le trek de deux jours entre Kalaw et Inle, mais après 7 heures de bus, un mal de dos violent et persistant me suggère plutôt de faire une...

Pin It on Pinterest

Share This