Visiter Quimper

Quimper – Que faire et que voir dans la capitale de la culture bretonne ?

par | 15 Juin 2021 | Destinations, Europe, France

Quimper, cher pays de mon enfance… 

Quimper, chef-lieu du Finistère est – entre autres – la ville qui m’a vue naître il y a quelques dizaines d’années.  J’ai toujours aimé l’idée de vivre au bout du monde, dans un département bien nommé qui tire bien sûr son nom de sa localisation géographique. « Penn ar Bed » ou Finistère, signifie « Tête du Monde » ou « Fin de la terre » en breton.

On ressent vraiment très fort cette impression de terre qui s’enfonce dans l’océan Atlantique lorsque l’on se balade vers la Pointe du Raz ou la Pointe Saint-Mathieu. Ou encore un peu plus loin, lorsque l’on accoste sur les îles de Sein, Ouessant ou Molène ! 

J’ai, comme beaucoup de bretons l’âme voyageuse… J’ai souvent quitté ma région pour aller voir d’autres « bouts du monde », mais suis toujours revenue aux sources. La Bretagne fait partie de mon ADN… 

Si Quimper m’était conté… 

Quimper est une ville de légendes et la statue équestre du Roi Gradlon qui veille depuis des siècles sur la ville entre les tours de la Cathédrale Saint-Corentin en témoigne. Ce roi, qui aurait vécu entre le IVe siècle et le Ve siècle est une figure incontournable de la ville de Quimper.

C’est lui qui – selon la légende – avait fait construire la ville d’Ys dans la baie de Douarnenez pour sa fille bien-aimée Dahut. Quand il lui confia les clefs de la ville, Ys se retrouva inondée par les dieux. Le roi, seul survivant de cette catastrophe se replia dans une ville « aux sept collines et aux deux rivières » qu’il nomma Quimper, c’est à dire « confluent » en breton. La tradition rapporte qu’un jour, le roi Gradlon parti chasser avec sa troupe dans une épaisse forêt du Ménez Hom, se perdit et rencontra l’ermite Saint Corentin. L’ermite lui offrit un morceau de poisson dont il se nourrissait quotidiennement. Ce poisson se révéla être miraculeux… Il se reconstituait à chaque fois que l’on en mangeait un bout et c’est ainsi qu’il put nourrir toute la troupe de Gradlon. Le roi, ébloui par ce prodige, décida de donner son château près du confluent à Corentin. Il lui demanda d’y construire la célèbre cathédrale Saint-Corentin et de devenir le premier évêque de son royaume.

Quimper a trois coeurs historiques qui battent pour vous séduire !

Quimper, cité millénaire labellisée « ville d’art et d’histoire » pour la richesse de son patrimoine vous réserve de belles surprises ! La ville, traversée par les rivières du Steïr et de l’Odet possède de nombreuses passerelles fleuries qui enjambent les deux cours d’eau et vous mèneront de quartier en quartier.

La vie à Quimper s’organise autour de trois quartiers historiques bien distincts, à découvrir à pied (ou en petit train touristique) et en prenant son temps !

> Le « quartier de Locmaria » qui est le plus ancien quartier quimpérois et le siège des métiers d’art et de l’artisanat. 

> Le quartier de « La Ville des évêques » où domine la splendide cathédrale Saint-Corentin, véritable joyau de l’art gothique breton.

> Le quartier de « La Ville des Ducs de Bretagne », avec ses maisons à pans de bois traditionnelles, ses petites venelles pavées et l’église Saint-Mathieu.

Suivez le guide ! Je vous donne 10 belles raisons de visiter Quimper…

1/ Flâner dans les ruelles de Quimper

Levez la tête et prenez le temps d’admirer les maisons à colombages qui bordent les petites venelles et des places aux noms évocateurs. J’ai habité dans l’une de ces belles maisons de la rue Kéréon d’où est prise la photo ci-dessus. J’avais une vue imprenable sur la cathédrale Saint-Corentin !

La rue Kéréon est l’axe le plus commerçant de Quimper qui doit son nom à la corporation des cordonniers.

Vous découvrirez d’autres belles demeures anciennes dans le « vieux Quimper » en parcourant des ruelles dont le nom évoque les produits vendus à la fin du XVIIIè siècle dans de petites boutiques : rue des Boucheries, rue du Sallé, place au Beurre… qui est devenue le rendez-vous des amateurs de crêpes.

De nombreuses crêperies y proposent des cartes alléchantes avec pour la plupart des produits bio. Ne résistez pas à la tentation et laissez-vous tenter par une dégustation ! 

Depuis la place au Beurre grimpe la rue du Lycée où se trouve l’une des plus petites maisons à pans de bois de Quimper du XVIIe siècle (au n°1) et deux belles maisons « prébendales » (n° 4 et 6) qui rappellent qu’avant la Révolution, les chanoines tiraient leurs revenus d’un impôt ecclésiastique nommé « la prébende ». Mon père est né et a vécu dans la maison aux volets bleus dans la galerie photos, et il travailla toute sa vie à la Direction générale des Impôts !

2/ Admirer la cathédrale Saint Corentin

Tant que vous êtes dans ce quartier, profitez-en pour visiter la cathédrale Saint-Corentin, dont le nom complet est « Basilique cathédrale Saint-Corentin ». Elle se dresse au coeur de la place du même nom et, de près ou de loin, vous ne pourrez pas la louper grâce à ses deux superbes flèches de 76 mètres de haut.

La cathédrale porte le nom de son premier évêque, Corentin, dont j’ai évoqué l’histoire précédemment. Trois siècles ont été nécessaires pour bâtir ce chef-d’oeuvre de l’art gothique dont la construction commença en 1239.

N’hésitez-pas à en franchir le porche ! Elle est aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur. La cathédrale a un plan en croix latine et possède la particularité d’avoir une déviation de l’axe du chœur vers la gauche par rapport à la nef. Les voûtes de la nef, sont enduites d’ocre et imitent à s’y méprendre un assemblage de briques. Les vitraux, le mobilier médiéval, le grand orgue, les statues, les dalles funéraires et la chaire à prêcher sont protégées au titre des monuments historiques.

La cathédrale est accolée à l’ancien Palais des Evêques qui était la résidence principale de l’évêque de Cornouaille. L’édifice comprend deux ailes qui encadrent l’escalier et la Tour de Rohan. L’accueil du Musée départemental breton est installé au rez-de-chaussée dans l’ancienne cuisine du Palais et les collections sont exposées à l’étage dans les anciens appartements de l’évêque. Un joli cloître permet de clore la cour.

Le dernier dimanche du mois, de septembre à juin, vous pouvez découvrir Quimper depuis le haut de la flèche sud de la cathédrale, à proximité de la statue du Roi Gradlon. Vous aurez une vue plongeante sur la capitale de la Cornouaille, ses monuments, ses places et ses rues en compagnie d’un guide-conférencier.

Profitez des nombreuses terrasses de cafés, restaurants et crêperies de la Place Saint-Corentin aux beaux-jours pendant que les petits ne se lasseront pas de faire des tours sur un joli manège. 

3/ Vous balader dans le quartier médiéval de La Place Terre au Duc

Les maisons à pans de bois font partie du paysage urbain de Quimper. Il y a actuellement environ 73 maisons qui datent de la première moitié du XVIe siècle au XIXe siècle. On les retrouve essentiellement rue Kéréon, autour de la cathédrale et place Terre au Duc.

Ce quartier est fortement marqué par son empreinte médiévale. Six portes fortifiées permettaient autrefois de pénétrer dans la ville. La porte Médard, à proximité de la Place Terre-au-Duc était elle-même défendue par un pont-levis et deux herses. On peut admirer près de son emplacement une jolie échauguette au bord du Steïr. Cette tourelle dressée pour faire le guet, est accolée à la muraille.

La place Terre-au-Duc est entourée de petites venelles, comme la venelle de la Gaze qui évoque les tissus rapportés d’Orient par les navigateurs ou la venelle du Pain Cuit qui marque l’emplacement du four dans lequel les habitants faisaient cuire leur pain en échange d’une taxe au duc de Bretagne.

4/ Découvrir le quartier de Locmaria

Il y a beaucoup de choses à faire et à voir dans ce quartier !

Ce quartier d’art et d’artisanat a autrefois fait la richesse de Quimper grâce à la production de faïence. Pour s’y rendre, il suffit de traverser l’Odet par une passerelle piétonne. On peut visiter les ateliers de la célèbre Faïencerie Henriot, découvrir les nombreuses étapes de fabrication et assister au travail précis et minutieux de ses artisans. Prenez aussi le temps de découvrir son musée qui retrace l’histoire de la faïence de Quimper grâce à une superbe collection de plus de 2000 pièces.  Et craquez pour un petit ou grand souvenir entièrement décoré à la main ! 

A côté de la faïencerie, découvrez l’Ecole de broderie de Pascal Jaouen, artiste-brodeur de renom qui allie tradition et modernité dans ses créations.

Prenez enfin le temps d’admirer la plus ancienne église romane de Quimper et son prieuré des 17e et 18e siècles, puis de flâner dans le « Jardin remarquable » du Prieuré. 

C’est un jardin de plantes médicinales médiéval aménagé dans l’esprit des jardins de monastères de l’époque d’Anne de Bretagne. Le lieu est très apaisant… Enfin, poursuivez votre visite du quartier par la boutique « La Biscuiterie » où sont préparées à la main, les fameuses « crêpes dentelles » de Quimper que fabriquait ma grand-mère. Vous pourrez les grignoter à la terrasse de l’un des cafés et restaurants de la place avant d’entamer une balade à pied ou à vélo le long de l’Odet.

5/ Longer les rives de l’Odet et le chemin du halage 

En face du quartier de Locmaria, de l’autre côté de la passerelle, c’est le paradis des promeneurs, joggers et cyclistes dans le quartier nommé « le Cap Horn » où l’Odet s’élargit et coule jusqu’à la mer. 

Comme l’illustrent des panneaux sur le chemin du halage, c’est là que commença en 1840 la mise en chantier d’une digue de terre qui permettrait aux navires d’être remorqués depuis la berge par des chevaux.  Elle offrait déjà à l’époque un lieu de promenade privilégié. Désormais, depuis le début du 20ᵉ siècle, le quai Neuf accueille les vedettes de croisière sur l’Odet.

Au début du chemin de halage, la vue s’ouvre sur le jardin, l’église et le prieuré de Locmaria situés sur l’autre rive de l’Odet. Après 2 km de balade, vous découvrirez le château de Lanniron, ancienne résidence d’été des évêques de Cornouaille. Il accueille aujourd’hui le public au sein du domaine de Lanniron qui possède un parc aménagé en arboretum avec des espèces végétales et des arbustes exotiques provenant du monde entier.

 

Regardez aussi le sol lorsque vous vous promenez à Quimper ! Vous y verrez 560 « clous urbains » à vertu pédagogique qui rappellent un peu partout dans la ville que c’est là que commence la mer. Lorsqu’un chewing-gum ou un mégot est jeté dans une grille d’eau pluviale, il rejoint directement les cours d’eau et termine son chemin dans la mer… Profitez de votre séjour à Quimper pour descendre l’Odet. La rivière est bordée de châteaux, de manoirs et de parcs boisés et c’est un réel plaisir de rejoindre le port de Bénodet (Ben Odet : le bout de l’Odet, en breton) sur une Vedette ou en kayak pour les plus sportifs.

6/ Faire une pause dans les jardins de Quimper

Quimper est une ville réputée pour la qualité de son fleurissement, de ses espaces verts et de ses superbes jardins, tout au long de l’année, Je vais d’ailleurs consacrer un article spécifique aux jardins de Quimper.

Ci-dessous, un aperçu de mes trois jardins préférés : le jardin remarquable de Locmaria semé de plantes aromatiques et médicinales dans l’esprit des anciens jardins de monastères, le jardin de « La Retraite » composé d’un jardin tropical, d’une petite palmeraie et d’un jardin exotique et le jardin du Théâtre, romantique à souhait avec ses arbres anciens et sa roseraie.

Tous ces havres de paix sont situés dans des sites architecturaux, historiques ou culturels qui en subliment la beauté et l’intérêt.

7/ Vibrer dans la capitale de la culture bretonne

Durant 6 jours chaque été, le cœur historique de Quimper vibre au rythme celtique du Festival de Cornouaille.

Le premier festival de culture bretonne, accueille chaque année plus de 250 000 visiteurs. Cet évènement culturel convivial, familial et festif est dédié à la richesse de la culture bretonne et à sa diversité. C’est le rendez-vous des amateurs de musique celte et une occasion unique de découvrir la multitude colorée des costumes bretons et le raffinement des coiffes des femmes. Une immersion dans la culture bretonne insufflée par 3 000 musiciens, danseurs, chanteurs et artistes de rue, au son des binious, bombardes, accordéons diatoniques, violons, percussions et autres instruments… Chair de poule garantie en ce qui me concerne !

Des concerts, des animations en tous genres, des concours pour déterminer les meilleurs bagadoù, sonneurs ou danseurs… et le Grand Défilé du dimanche qui réunit tout le monde en costume traditionnel.

Au total, ce sont plus de 200 spectacles et animations qui vous sont proposés, dont un bon nombre sont gratuits.

8/ Visiter les Musées de Quimper

Plusieurs Musées accueillent les amoureux de la culture locale et internationale. 

Je profite de l’article pour glisser une photo de « mon musée personnel » avec une photo du mariage de mes grands-parents.

> Le Musée départemental breton, créé en 1846. Destiné à l’origine à recueillir les objets patrimoniaux du département du Finistère, Il est devenu l’un des premiers de France à constituer une collection d’art populaire et d’arts appliqués régionaux (costumes, meubles, céramique…).

Depuis les années 1980, la collection s’est tournée vers la création du XXe siècle dans les domaines des arts appliqués et des différents modes de représentations du Finistère : sculpture, peinture, gravure, affiche, photographie…

> Le Musée des Beaux-Arts situé dans un petit palais à l’italienne à côté de la Mairie de Quimper. Les très riches collections de peintures française, italienne, flamande et hollandaise, du XIVe siècle à nos jours, le placent parmi les plus riches musées de France. Vous pourrez notamment y admirer l’exposition de la fameuse « Ecole des peintres de Pont-Aven ». 

> Le Musée de la Faïence. Ouvert depuis 1991 dans l’ancienne faïencerie Henriot, le musée de la Faïence permet de suivre l’évolution du style de Quimper, reconnaissable à ses personnages bretons entourés d’un décor végétal bleu, vert, jaune, rouge et violet. La faïencerie Henriot-Quimper perpétue l’art de la faïence peinte à la main et la tradition du « décor à la touche », le coup de pinceau à main levée. Dans les ateliers de la manufacture, les visiteurs peuvent également découvrir les étapes de la fabrication, du pain d’argile à la cuisson finale.

Le Musée de la broderie d’art « Pascal Jaouen » et son école qui se trouvent dans un ancien bâtiment de la manufacture de faïence. L’école propose des cours d’apprentissage de la broderie « glazik » et présente des expositions consacrées à l’art textile et la haute broderie.

9/ Déguster les spécialités bretonnes 

Amateurs de saveurs terriennes et marines, salées ou sucrées, vous allez vous régaler ! 

La gastronomie bretonne met en scène ce que son environnement naturel et son climat doux lui offrent :  d’excellents légumes, des produits de la mer,  algues, sel, crustacés et poissons d’une fraîcheur sans égale, des céréales consommées sous forme de galettes, crêpes et fars…  Mais, les Bretons, grands voyageurs, ont aussi fait évoluer leur cuisine traditionnelle en utilisant les épices et produits rapportés des quatre coins du monde.

Vous trouverez tous ces bons produits sur les étals de produits ultra-frais aux Halles Saint-François ouverts toute la semaine (sauf le lundi). Le samedi, un grand marché de plein air avec une centaine de producteurs et artisans s’installe le long du Steir. Un marché de plein air plus modeste s’y tient également le mercredi matin et d’autres marchés Bio vous attendent dans les quartier de Kerfeunteun et du Braden.

Je consacrerai prochainement un article à la gastronomie bretonne. Mais, en attendant, prenez le temps de vous attabler devant un bon plateau de fruits de mer ou dans l’une des très nombreuses crêperies de Quimper devant une bolée de cidre à tout moment de la journée. Vous verrez, c’est impossible de résister à la bonne odeur des crêpes !!!  

10/ Rapporter des souvenirs !

Le plus difficile sera de faire votre choix !

Envie d’une marinière, d’un ciré ou d’un kabig, d’une jolie nappe brodée, d’une belle pièce de faîence ou d’un simple bol, de « lichouseries » (galettes, crêpes, gâteaux et autres friandises), de conserves de poisson, d’alcools traditionnels bretons (chouchen, cidres, bières), ou de spécialités gastronomiques bretonnes ?

Vous trouverez tout cela et bien plus encore dans les magasins d’usines et les boutiques spécialisées de Quimper.

Comme vous le voyez, il y a de quoi faire à Quimper… Et, je ne vous ai pas encore parlé des environs !

Infos pratiques

> Comment venir à Quimper ?

Par les airs, par le train, par la route ou par la mer, Quimper est facilement accessible. L’aéroport de Quimper se trouve à 10 mn du centre-ville. Informations ici.

 

> Quand visiter Quimper ?

Quimper et ses environs se visitent toute l’année ! Les plaisirs sont nombreux et variés… Durant l’été, la Ville de Quimper propose tous les jeudis une programmation culturelle dans le jardin de l’Évêché au pied de la cathédrale : danse, musique, théâtre, ateliers,  cinéma… et deux grands Festivals :

Festival des Semaines Musicales de Quimper qui se déroulera du 5 au 8 août 2021

Festival de Cornouaille qui se déroulera du 20 au 25 juillet 2021

 

> Où se renseigner ? 

Office de tourisme. Tous renseignements sur son site Web ici 

Maison du Patrimoine – Quimper appartient au Réseau national des Villes d’Art et d’Histoire. La Maison du patrimoine vous fait découvrir la richesse patrimoniale de Quimper à travers trois circuits de visites et des expositions… Programme de visites à consulter ici

Cathédrale de Quimper – son histoire, son architecture ici 

Visite des tours de la Cathédrale : Entrée gratuite sur réservation en ligne ici

Musée des Beaux-Arts – Présentation du Musée et programme d’expositions ici

Musée départemental breton – Présentation du Musée et programme d’expositions ici

Musée de la Faïencerie Henriot – Présentation du Musée ici

Musée de la broderie – Présentation du Musée ici

 

> Où stationner  ? 

Consultez ou téléchargez le plan de stationnement de la Ville de Quimper ici

0 commentaires

Recette des « polpette di tonno e ricotta » – Italie

  Les "polpette di tonno e ricotta", de sacrées petites boulettes ! Les "polpette di tonno e ricotta" ou boulettes de thon, à la ricotta et au parmesan peuvent être servies à l'apéritif, en entrée ou en plat principal. Chaudes ou froides, c'est un délice, simple à...

Visiter Venise – un voyage dans le temps

 Visiter Venise - une envie de longue date devenue réalité !J'ai beaucoup voyagé aux quatre coins du monde depuis une dizaine d'années et j'attendais le "bon" moment pour visiter Venise. Peu m'importait la saison ! Pour moi, le bon moment serait celui où je ne serai...

Tout savoir sur les gondoles à Venise

 Petit questionnaire sur les gondoles à Venise...   Savez-vous de quelle époque datent les premières gondoles et quelle était leur fonction ? Pourquoi sont-elles toutes de couleur noire ? Où et comment sont-elles fabriquées ? Que signifie la forme de la figure de...

Tournée des bacari à Venise

  Je vous invite à une tournée des bacari et une dégustation de cicchetti en soirée à Venise ! Pas mal comme programme, non ? Vous ne savez pas ce que c'est ? Pas de problèmes, je vous explique... Faire le tour des bacari en soirée est une véritable institution...

Recette des sarde in saor – Venise

 Les sarde in saor : les petites sardines de l'apéritif vénitienLes sarde in saor (sardines « savoureuses ») sont les "cicchetti" les plus appréciés et les plus consommés par les Vénitiens lors d'une tournée des bacari. Les "cicchetti", ce sont l'équivalent "des...

La regata storica comme si vous y étiez !

 6 septembre 2020...  En arrivant à Venise début septembre, je remarque une certaine agitation dans le quartier du Pont du Rialto et sur les quais du Grand Canal.  Des agents de sécurité balisent les lieux, la radio locale diffuse de la musique et des messages dans...

Pin It on Pinterest

Share This