Madagascar

5 jours de farniente à Nosy Be

Objectif « Farniente » à Nosy Be

Le nom de Nosy Be me faisait rêver…  et évoquait « nonchalance, coquillages et crustacés… »

Après un séjour fatiguant au Mozambique et dans le centre de Madagascar, et avant un voyage qui ne s’annonçait pas de tout repos en Inde, j’ai décidé de passer cinq journées « Mora Mora » (tout doucement) sur l’île de Nosy Be.

Au programme, farniente, balades, snorkeling, sorties en mer pour voir les baleines, les dauphins et les tortues… Et, au menu, poissons grillés et jus de fruits frais ! J’ai trouvé ce parfait cocktail et un havre de paix à l’hôtel L’Heure bleue situé dans le village d’Ambatoloaka au sud-ouest de l’île. Ce portrait idyllique de Nosy Be ne doit pas éclipser une autre réalité dont je parlerai plus loin…

Petit rappel géographique pour commencer… L’île de Nosy Be est située au Nord-Ouest de Madagascar. Son nom signifie en malgache «Grande île », Nosy signifiant île et Be grand, mais elle est souvent aussi nommée « l’île aux parfums » en raison de ses nombreuses plantations d’ylang-ylang, de vanille, de canne à sucre et de nombreuses épices. 

J’ai choisi de séjourner durant quatre jours dans le village d’Amabatoloka, à une quinzaine de kilomètres d’Hell Ville, la ville principale de l’île. Le village d’Ambatoloaka est voisin de celui de Madirokely avec lequel elle partage une même longue plage. La vie y est paisible dans la journée et laisse place aux occupations quotidiennes des villageois sur la plage. Départ en mer des pirogues, vente de fruits sur la plage, vente de tissus ou de souvenirs pour les femmes. Le retour de pêche est le moment que je préfère. C’est un plaisir de voir les hommes arborer fièrement leurs prises et les femmes venir acheter le poisson à l’arrivée du bateau. Certains poissons sont de taille impressionnante. Ce sont souvent des poissons perroquets, des mérous, des thons, des barracudas ou des espadons que je retrouve avec bonheur dans mon assiette quelques heures plus tard…

La plage est également fréquentée par les touristes qui pratiquent des activités nautiques, des sorties de plongée, l’observation des baleines ou la pêche en haute mer. Nosy Be vit essentiellement du tourisme et la vie y est nettement plus chère que sur l’île principale de Madagascar, que ce soit au niveau hôtelier, au niveau de la restauration ou encore des activités proposées…

Le week-end venu, l’ambiance sur la plage devient plus familiale et le dimanche, c’est la fête ! Chaque dimanche soir à Ambatoloaka, tout le monde se retrouve chez Tatie Chris, une grande discothèque à ciel ouvert sur la plage. Après quelques heures de musique locale, d’alcool et de danse, vous verrez, l’ambiance se réchauffe sérieusement et dure toute la nuit, du coucher au lever du soleil.

Que faire durant 5 jours sur l’île de Nosy Be ?

Mon programme est plutôt contemplatif et mon rythme de vie très ralenti. Mais, si je ne dois faire qu’une seule chose à Nosy Be, ce sera l’observation des baleines et des dauphins !

D’autant que j’y suis à la bonne période, c’est à dire entre les mois de juillet et de novembre. Les baleines à bosse qui peuvent mesurer 15 mètres pour environ 40 tonnes sont de grandes voyageuses, qui alternent entre les eaux poissonneuses des côtes polaires de l’Antarctique et les eaux chaudes et tropicales où elle viennent se reproduire et donner naissance à leurs baleineaux . Elles parcourent ainsi plus de 10 000 kilomètres par an. Certaines se dirigent ensuite vers la côte ouest de Nosy Be et d’autres vers la côte est de l’Île Sainte Marie. 

Quant aux dauphins, on peut en observer différentes espèces à Nosy Be. J’ai eu la chance de voir des bancs de dauphins long bec, les plus courants à Nosy Be. Ces dauphins qui mesurent presque deux mètres sont très sociaux et viennent facilement nager à l’étrave des bateaux. Ils sont vraiment attendrissants ! 

Je suis donc partie en mer avec des amis de l’ile de La Réunion rencontrés à l’hôtel pour observer ces impressionnants mammifères marins. C’est l’association des Baleines Rand’eau qui a organisé notre journée d’excursion à la rencontre des baleines, des requins baleines, des dauphins et des tortues qui séjournent dans ce petit coin idyllique. Une superbe journée que j’aurais voulu renouveler les jours suivants…

Cette sortie d’observation des baleines est à faire entre fin juillet à début novembre. Je l’ai faite en octobre et j’ai pu voir des baleines à bosse, des requins-baleines, des dauphins long bec et des tortues marines vertes. Je n’étais malheureusement pas équipée d’un appareil-photo sous-marin !

Il vous en coûtera 57 € la journée qui comprend l’accompagnement d’un guide spécialisé, le repas pris sur Nosy Sakatia une île au large de Nosy Be et le matériel de snorkeling pour plonger à Nosy Tanikely, une île reconnue pour sa biodiversité marine remarquable. 

A part les baleines, que voir à Nosy Be ?

  • Hell-Ville la capitale de Nosy Be. Vous y trouverez toutes les commerces dont vous avez besoin : banques, cybercafés, office de tourisme, ainsi que de nombreux hôtels, restaurants, supermarchés, boutiques de souvenirs, bars et discothèques. J’ai essentiellement visité son marché couvert très coloré et son port.
  • L’arbre sacré de Mahatsinjo. C’est un lieu de culte sacré pour les malgaches, situé dans une très belle forêt. L’arbre sacré est un Ficus benghalensis (figuier du Bengal) impressionnant en raison de sa hauteur et de l’enchevêtrement de branches, de lianes et de racines. Il est entouré de tissus rouges et blancs, les couleurs royales du peuple sakalava (ethnie du sud-est de Madagascar) afin d’honorer les esprits qui s’y trouvent. Il est obligatoire de revêtir l’habit traditionnel pour visiter le site.
  • Le coucher de soleil au Mont Passot. Cet ancien volcan éteint qui culmine à 329 m de hauteur offre un point de vue imprenable sur tout le canal du Mozambique. Il y a beaucoup plus de monde au moment du coucher du soleil. 
  • Le Lemuria Land Parc. Il s’agit d’une réserve naturelle et botanique située au milieu des ylangs-ylangs centenaires qui ont fait la réputation de l’île de Nosy Be. On commence la visite par la distillerie de la Sociéte des Produits à Parfums de Madagascar, premier producteur mondial d’ylang-ylang. On peut y découvrir, tester et acheter toutes les huiles essentielles de Madagascar. La visite se poursuit par la découverte de la faune et la flore endémique de Madagascar. On peut observer dans cette réserve des lémuriens (auxquels je vais consacrer un article), des caméléons, des crocodiles, diverses espèces de tortues et de lézards… C’est un site touristique où je ne serais pas spontanément allée, mais c’est un lieu agréable à visiter avec des enfants.
  • Les îles autour de Nosy Be. Je n’ai pas eu le temps de faire de croisière dans les îles environnantes, mais je pense que cela vaut vraiment le coup. Le parc national marin Nosy Tanikely est le plus fréquenté. Reconnu mondialement pour sa biodiversité exceptionnelle, c’est d’après ce que l’on m’a dit un site d’une très grande beauté où de très nombreuses espèces de poissons nagent au milieu des coraux. 

Nosy Be, l’île douce-amère…

Dans un article consacré à mon séjour dans le centre et le sud de l’île de Madagascar, je raconte à quel point j’ai été choquée, attristée et en colère à la vue d’enfants-ouvriers dans les usines de briques.  Je dois dire que j’ai ressenti les mêmes sentiments à Nosy Be à la vue du tourisme sexuel et de l’exploitation de très jeunes filles par des français, belges, allemands ou italiens…

Avant l’indépendance de Madagascar en 1960, l’économie de Nosy Be était axée sur l’agriculture. Depuis, Nosy Be s’est partiellement reconvertie dans le tourisme, et s’est laissée empoisonner par le tourisme sexuel.

De nombreux sexagénaires ou plus débarquent pour des relations tarifées avec les jeunes filles de l’île, dans lesquelles chacun semble trouver son compte.  On dirait que cette pratique est entrée dans la culture locale… Pour les familles de jeunes filles, le fait qu’elles sortent avec un Vahaza (une personne blanche de peau) est un prestige et l’assurance de revenus. Certaines d’entre elles peuvent ainsi être en couple avec plusieurs occidentaux, au gré des allers-retours en avion de chacun. Nombre de ces retraités, passent l’été dans leur pays et l’hiver à Nosy Be, louent des maisons, sont plus ou moins en couple et se donnent bonne conscience en apportant du matériel scolaire ou en aidant une association locale… Et, j’ai l’impression que les petites affichettes sur les façades des hôtels ou restaurants mentionnant « Non au tourisme sexuel » ne suffira pas à faire cesser ce fléau ! J’ai quitté un restaurant un jour sans attendre le plat que j’avais commandé, tellement j’étais écoeurée. Ce restaurant affichait sur sa vitre l’affirmation « Non au tourisme sexuel » et recevait quatre mecs d’une bonne soixante d’années avec quatre adolescentes qui buvaient leurs sodas à la paille pendant qu’ils les tripotaient à table ! 

Une esthéticienne à laquelle je parlais du sujet me disait qu’elle avait 30 ans, qu’elle était la maman d’une petite fille « souvenir » du passage d’un italien et qu’elle était malheureusement trop âgée désormais pour bénéficier de cette source de revenus, alors qu’elle en avait cruellement besoin. Elle m’explique que si les jeunes filles avaient un travail qui leur permettrait de nourrir leur famille, elles n’auraient pas recours à cette solution. 

Décidément, Madagascar me laissera un goût amer, malgré la gentillesse de sa population et toutes les beautés du pays.

 

Infos pratiques

 

Quand aller à Nosy Be ?

La meilleure période pour partir à Nosy Be s’étend de mai à octobre lorsque les pluies sont rares et la chaleur supportable.

En fait, il n’y a que le mois de janvier, très pluvieux qui est guère propice à un séjour. Les mois de juillet et août constituent la haute saison touristique. Les vols sont alors très chargés et les tarifs plus élevés.

 

Comment aller à Nosy Be ?

En avion. Soit directement depuis la France, soit au départ de Tananarive.

En voiture. Il est possible de partir à Nosy Be depuis la grande île de Madagascar. Il vous faudra prendre le bateau au port d’Ankify qui fait face à Nosy Be.

 

Comment voir les baleines ?

Avec l’association Rand’eau Baleines. Site : https://baleinesrandeau.com/fr/  Contact : lesbaleinesrandeau@gmail.com

 

Où dormir ?

Hôtel L’Heure Bleue. Site : http://heurebleue.com/ Contact : resa@heurebleue.com

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This