Cambodge

Combien de jours pour visiter les temples d’Angkor au Cambodge ?

» Destinations » Asie » Cambodge » Combien de jours pour visiter les temples d’Angkor au Cambodge ?

Je n’étais à priori pas très enthousiaste à l’idée de passser plusieurs jours à voir  » des vieilles pierres « …

Après mon séjour empli d’émotion à Phnom Penh, je suis arrivée à Siem Reap sous une chaleur écrasante pour visiter les temples d’Angkor.  Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992, ce site qui héberge plusieurs milliers de temples a beaucoup souffert des ravages de la guerre et des pillages avant d’être classé. 

J’y suis venue parce que c’est un haut-lieu incontournable du patrimoine culturel du Cambodge, et aussi de l’humanité, mais en réaction à des cours d’histoire qui ne m’avaient pas passionnée durant ma jeunesse, je pensais que ces « vieilles pierres » allaient toutes se ressembler, qu’elle n’allaient pas susciter d’émotion chez moi et que j’allais vite m’en lasser… C’était une très grosse erreur ! J’ai visité trois temples qui présentent chacun des beautés différentes et m’ont procuré des bonheurs inattendus.

Je suis littéralement tombée sous le charme des temples d’Angkor et de leur diversité ! Malheureusement, je n’avais pas prévu suffisamment de temps pour profiter complètement du site sur lequel je n’ai passé qu’une journée. Trop court et trop la course pour bien profiter de chaque temple ! La durée idéale de visite est plutôt de 3 jours. Il existe plusieurs types d’Angkor Pass : le pass d’une journée (20 USD), le pass de 3 jours (40 USD) et le pass d’une semaine (60 USD).

Pour me rendre de Siem Reap au site d’Angkor, j’ai fait appel à un tuk-tuk avec un chauffeur qui m’a accompagnée dans tous mes déplacements pour la somme de 12 $ (réservé par ma guesthouse). Il est possible de louer un vélo mais les 8 kms jusqu’au site d’Angkor auxquelles il faut ajouter les distances entre chaque temple me paraissaient difficiles à parcourir avec la chaleur ambiante, même si j’ai « attaqué » mes visites très tôt le matin.

Premier temple visité, le « Ta Prohm » qui a sûrement beaucoup contribué à ma soudaine passion pour « les vieilles pierres »…

Le Ta Prohm a vraiment été un grand coup de coeur. L’image que j’en garde est celle de temples cachés dans la jungle, envahis par la végétation, avec d’énormes racines qui s’élèvent au milieu des vestiges. Les blocs de pierre et les racines des banians et des fromagers s’entremêlent de façon spectaculaire et entourent les portes et les murs de façon très romantique. Ces scènes naturelles qui ont servi de décor au film Tomb Raider avec Lara Croft, confèrent une ambiance surréaliste au lieu. 

Le temple Ta Prohm a été construit à partir de 1186 et était connu à l’origine sous le nom de Rajavihara (Monastère du Roi). C’était un temple bouddhiste dédié à la mère du roi Jayavarman VII. Il est l’un des rares temples de la région d’Angkor où une inscription fournit des informations sur les personnes qui vivaient et travaillaient dans le temple. 

Près de 80 000 personnes contribuaient ainsi au fonctionnement du temple, dont plus de 2 700 fonctionnaires et 615 danseurs. D’où les nombreuses fresques représentants des « Apsaras », les belles danseuses célestes.

Ma seconde visite est pour le temple « Bayon », construit au début du XIIIe siècle.

J’étais sur l’île de Java deux années auparavant, et je retrouve vraiment l’inspiration de la culture javanaise dans les visages souriants énigmatiques (style la Joconde…) des 54 tours qui illustrent les 4 vertus du Bouddha et font face aux quatre points cardinaux. 

Il règne ici une atmosphère étrange avec plus de 200 têtes gigantesques qui regardent dans toutes les directions et vous suivent du regard, avec une expression de sérénité béate. Je pense que je devais avoir la même expression, parce que c’est quand même extraordinaire d’être face à ces statues universellement connues, dans ce lieu unique ! 

C’est le dernier des temples du site d’Angkor, bâti par Jayavarman VII, qui a restauré la puissance du royaume khmer d’Angkor après l’invasion des Chams.

De superbes bas reliefs de 1 200 mètres de long avec plus de 11 000 personnages sculptés relatent les combats et batailles navales entre les Khmers et les Chams, ainsi que la vie quotidienne. 

Dernière étape, le fameux temple d’Angkor Vat !

C’est le plus grand édifice religieux (1 500 m de long x 1 300 m de large) et l’une des plus grandes villes médiévales du monde, construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que « temple d’État » et capitale. Il est resté un important centre religieux depuis sa fondation, initialement hindou et dédié à Vishnou, puis bouddhiste. Contrairement à la plupart des temples sur le site d’Angkor, il est orienté vers l’ouest en direction de Vishnou. 

L’arrivée sur le site par le grand parc est majestueuse. Une fois la porte principale du temple franchie, on est impressionné par tant de beauté architecturale. Ce temple est le mieux préservé d’Angkor et le travail de restauration et de conservation y est immense. On constate les dégâts causés par une érosion naturelle, mais accentuée au fil des années par une fréquentation très importante de touristes. Angkor Vat est admiré pour la grandeur et l’harmonie de son architecture, les nombreux bas-reliefs qui ornent ses murs et les « apsaras », les danseuses qui assurent la médiation avec le ciel. Principal lieu touristique du pays, il est devenu le symbole du Cambodge, figure sur son drapeau national et sur les devise du pays. 

Ça fatigue de visiter les temples d’Angkor ! Prenez-votre temps et faites des pauses…

La beauté et la taille du site des temples d’Angkor sont telles que beaucoup le considèrent, à juste titre comme la huitième merveille du monde.

Mes deux coups de coeur vont au temple Ta Prohm et au temple Bayon, plus confidentiels que le temple d’Angkor Vat plus vaste et plus fréquenté. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à un site aussi grand et intéressant et je regrette de ne pas y être restée plus longtemps ! Cela m’aura au moins permis de constater qu’entre ce qui peut paraître rébarbatif en cours d’histoire à l’école et la réalité, il y a un pas que tous devraient avoir envie de franchir…

0 commentaires

Mango Salad – Cambodge

Mango Salad ou “Nhoma Svay” Au Cambodge, la salade de mangue verte peut être servie comme entrée pour s’ouvrir...

Devoir de mémoire à Phnom Penh au Cambodge

  En venant à Phnom Penh, je tenais absolument à en savoir un peu plus sur l'histoire du génocide de la population...

Amok Trei – Cambodge

  L’ Amok Trei est le plat national du Cambodge ! J’ai appris à le réaliser avec Sopheap et Chanvey de Beyond Cambodgian...

Carnet de voyage au Cambodge

    L'heureuse surprise de mon voyage au Cambodge...   Je suis encore sous le charme de la Birmanie lorsque...

Un lac unique au monde, le Tonle Sap au Cambodge

  Départ pour le petit village de Kompong Khleang...   J’ai quitté la chaleur de Siem Reap et le charme des temples...

Combien de jours pour visiter les temples d’Angkor au Cambodge ?

  Je n’étais à priori pas très enthousiaste à l’idée de passser plusieurs jours à voir " des vieilles pierres "... Après mon...

Pin It on Pinterest

Share This