Trek à Sapa au nord-Vietnam

Trek à Sapa au nord Vietnam

Hasard et bonheur des rencontres durant un voyage…

Ou comment je suis arrivée à Sapa, alors que j’étais un peu dans le brouillard, dans tous les sens du terme.

Il faut revenir aux jours précédents, un soir pluvieux où j’avais besoin de me remonter le moral à Hoi An après neuf mois de voyage en solo et de mauvaises nouvelles de France…

J’avais alors décidé d’aller dîner dans un restaurant français « Chez Marcel » et de m’attabler devant un bon steack-frites et un verre de vin ! Des valeurs sûres qui marchent à tous les coups… William, le patron français du restaurant, discute avec moi et me demande où je pense aller les jours suivants. Lorsque je lui dis que je pars à Sapa et que j’aimerais y faire un trek en passant un ou deux jours chez l’habitant, il me parle d’un français prénommé Olivier, ancien guide à Sapa durant onze ans.

Depuis 6 ans, il s’est marié avec une femme de l’ethnie « Dao rouge » et vit au-dessus du village de Ta Phin (18 kms de Sapa). Il a deux chambres dans lesquelles il reçoit les voyageurs intéressés par la découverte des lieux et la culture des habitants Hmong et Dao.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Je prends contact avec Olivier et conviens avec lui d’un rendez-vous à Sapa quelques jours plus tard.

J’atteins Sapa après 7 heures de route en bus de jour depuis Hué

A l’arrivée au terminal de bus de Sapa en milieu d’après-midi, les touristes sont assaillis par les femmes Hmong qui proposent des chambres dans leur habitation et vendent leurs productions artisanales.

Cette pression me stresse et m’énerve un peu et je suis bien contente d’avoir réservé ma première nuit dans une guesthouse, comme je le fais toujours lorsque j’arrive dans un endroit inconnu.

Je prends donc une moto-taxi qui m’amène jusqu’à la délicieuse guesthouse Botanic Sapa où je suis accueillie par Van, son mari Minh et leur petite fille « baby Minh ».

Il fait beau mais froid en ce mois de mars, et le thé à la cannelle et au gingembre offert par Van est le bienvenu. J’apprécierai tout autant le lendemain ses délicieuses « banana-pancakes ». 

Je pars dans la soirée me balader dans Sapa, une ancienne station climatique fondée par les Français dans les années 1920. C’est aujourd’hui devenu une ville de type « station de sport d’hiver » avec une forte densité de touristes, où les femmes Hmong, en costume noir,  et quelques femmes Dao en costume coloré sollicitent incessament les visiteurs. Avec gentillesse et sourire certes, mais de façon quand même pesante… 

La nuit tombe tôt, il bruine et il fait froid…

Ma première impression de Sapa est un peu décevante, mais je sais par expérience qu’il ne faut pas se fier à son premier ressenti lorsque l’on arrive de nuit et sous la pluie dans un nouvel environnement. Je verrai sûrement Sapa d’un meilleur oeil après une bonne nuit…

Le lendemain, Sapa a la tête dans le brouillard, et moi aussi du coup ! On m’avait prévenue que Sapa située à 1650 mètres d’altitude était souvent dans la brume. Je confirme…  Je me demande si ça vaut le coup de partir faire un trek avec ce temps-là. Van me rassure et me dit qu’on annonce du beau temps pour les 2 jours à venir.

En attendant mon départ, je profite de l’atmosphère embrumée et étrange pour me balader. Cette atmosphère rend les femmes Hmong et Dao encore plus belles. Elles viennent des villages environnants pour vendre leur production de sacs, bracelets et petits vêtements brodés-main, et vous sollicitent avec le sourire à tous les coins de rue. 

Cela me fait froid dans le dos de voir leurs bébés exposés à cette brume et à une petite pluie froide toute la journée. J’avais envie de prendre tout leur stock et de leur dire de rentrer chez elle mettre leurs enfants au chaud !

Comment reconnaître les ethnies Hmông et Dao ?

Les Hmông sont originaires des régions montagneuses du sud de la Chine (région du Guizhou) d’où ils ont été chassés parce qu’ils n’acceptaient pas la sinisation. Ils se sont réfugiés dans des endroits reculés et difficilement accessibles où ils ont été traqués par les Laotiens et les Vietnamiens, pour avoir aider les français pendant la guerre d’Indochine, puis les américains, pendant la guerre du Vietnam. On les appelle aussi les « Miao », ce qui signifie « riz cru » et désigne les populations nomades peu intégrées. Il existe de nombreux groupes de Hmông qui se différencient par la couleur de leurs costumes et par leurs coiffures. Le vêtement féminin comprend une jupe noire qui arrive sous les genoux, une chemise avec des manches longues et larges, un plastron sur le dos, un tablier qui recouvre la jupe,  une ceinture en tissu et des jambières. Les femmes aiment beaucoup les bijoux et arborent d’imposants colliers, bracelets et boucles d’oreilles. Les Hmong blancs ont des jupes teintes en tissu écru alors que l’indigo est adopté par les Hmong fleuris, verts ou noirs. Question coiffure, les Hmong blancs se rasent sur le pourtour de la tête, conservent une touffe au sommet du crâne et portent un turban large. Les Hmong fleuries enroulent leurs cheveux et les jeunes Hmong verts les laissent tomber librement sur les épaules. Les hommes sont généralement vêtus d’une veste et d’un pantalon larges.

Les Dao font partie des 54 ethnies reconnues par le gouvernement vietnamien et se compose de plusieurs groupes locaux, dont les Dao rouges.  Les Dao ont émigré de certaines provinces chinoises (Fukien, Guangdong et Guangxi) entre le XIIIè et le XXè siècle et habitent dans les provinces du Nord-Vietnam, autour de Sapa. On retrouve aussi cette ethnie en Chine, Thailande et Laos. Au Vietnam, elle occupe souvent des terres à haute altitude et vit en bons voisinage avec les autres ethnies. On reconnait les femmes Dao par leur tenue traditionnelle brodée par leurs soins qui se caractérise par un pantalon et une longue tunique fendue sur le devant et serrée à la taille par une ceinture. Les jambières complètent la tenue, ainsi qu’un turban volumineux de couleur rouge et des bijoux en argent ou en bronze. Lorsque les femmes Dao travaillent, elles échangent ce turban par un foulard rouge bordé de blanc et noué sur les dessus de la tête. Les hommes quant à eux ont adopté un style plus occidental et portent souvent un pantalon en cotonnade teinté à l’indigo et noué à la taille à l’aide d’une large ceinture.

Photos ci-dessous de femmes Hmong à gauche et Daos à droite.

La météo est devenue plus clémente et il est maintenant temps de partir à la rencontre de la famille d’Olivier dans la région de Ta Phin. Je suis très excitée mais aussi un peu stressée à l’idée de partir seule faire ce trek… Je raconte cette jolie rencontre avec une famille Dao dans un article suivant.

Infos pratiques avant de découvrir Sapa et ses environs

Pourquoi aller à Sapa ? 

  • Pour voir les magnifiques rizières en terrasses
  • Pour rencontrer les minorités ethniques Hmong et Dao
  • Pour faire un trek de deux ou trois jours et vivre chez l’habitant

Comment y aller ? 

Il existe différentes solutions de transport depuis Hué pour rejoindre la ville de Sapa située dans le nord du Vietnam, à 35 kms de la frontière chinoise.

  • Le train de nuit, départ 21 h – arrivée 5h30, dans un compartiment de 4 couchettes mixtes (horaires et prix à vérifier sur le site de Vietnam Railways.)
  • Les bus qui constituent une solution très utilisée et moins chère. Vous pouvez prendre un bus-couchette de nuit, avec un départ à 20 h et environ 6 h de route, ou un bus express de jour, avec un départ à 7h30 et 7 h de route. J’ai choisi cette dernière solution pour voir le paysage, d’autant que c’est un sleeping-bus très confortable avec des sièges couchettes et toilettes à bord (horaires et prix à vérifier sur le site de Sapa-express.)

Quand y aller ?

  • Pour bénéficier des meilleures conditions méteo et du paysage optimal, les meilleurs mois sont août, septembre voire octobreEn mars, avril, mai, c’est la saison sèche, meilleure saison pour randonner, mais vous ne verrez pas les célèbres paysages des rizières verdoyantes puisque c’est le moment où l’on plante le riz. C’est la saison où j’y étais. En juin et juillet, il fait très chaud, il pleut beaucoup et les paysages sont bien verts. En août, les températures ont tendance à redescendre un peu, les rizières sont encore bien vertes et il pleut moins. En septembre, le paysage commence à changer tout en restant magnifique avec les rizières qui se teintent de jaune et les récoltes qui commencent. A partir de novembre, il commence à y avoir vraiment moins de riz, le temps se couvre et on sent le froid de l’hiver qui se poursuit jusqu’à février.

 

  • Le cycle de récolte du riz. Sur les versants des montagnes, les cultures en terrasse s’échelonnent à perte de vue et les rizières changent de couleur en fonction de la saison. Elles passent d’un dégradé de verts à la couleur jaune, puis enfin à la couleur ocre de la terre gorgée d’eau. L’activité dans les rizières varie également selon les saisons. A partir de fin mai, on herse les rizières, puis on sème le riz, et enfin on le récolte en août et septembre.

 

  • Les jours de marchéA Sapa, vous trouverez tous les produits alimentaires, mais aussi de nombreux tissus, vêtements et bijoux des minorités. Le marché de Sapa a lieu toujours les jours, mais est plus important le samedi matin. Il existe de nombreux autres marchés plus traditionnels dans la région. Pour savoir quand les visiter, consultez le site de l’office de tourisme de Sapa.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recette des machas à la parmesana – Chili

 Recette des machas à la parmesana - une sublime recette chilienne ! Les "Machas a la parmesana" sont une savoureuse spécialité Chilienne dont je garde un souvenir ému... Il faut dire que j'ai tout aimé au Chili ! Les paysages, les gens et la cuisine. En bonne...

Recette des « polpette di tonno e ricotta » – Italie

 Les "polpette di tonno e ricotta", de sacrées petites boulettes ! Les "polpette di tonno e ricotta" ou boulettes de thon, à la ricotta et au parmesan peuvent être servies à l'apéritif, en entrée ou en plat principal. Chaudes ou froides, c'est un délice, simple à...

Momos au poulet – Népal

  Recette des momos, un plat traditionnel népalais Les Momos au poulet ou avec d'autres garnitures sont initialement originaires du Tibet, mais c'est à Kathmandou lors de mon congé solidaire au Népal que j'en ai mangé pour la première fois. C'est vraiment le plat...

Marchés en Corée du sud

Suivez-moi sur les marchés traditionnels en Corée !   Il n'y a pas de découverte d'un pays possible sans aller faire un tour sur ses marchés ! En Corée, comme partout dans le monde, j'y apprends beaucoup sur la culture et les habitudes des Coréens en matière de...

Recette de la salade de mangues vertes – Cambodge

Recette de la salade de mangues vertes ou “Nhoma Svay” Au Cambodge, la salade de mangues vertes est servie comme entrée ou bien en accompagnement d'un plat de poisson ou de viande. C'est la subtile alliance de la douceur de la mangue et des légumes,...

Recette des achards de légumes aux crevettes épicées – Madagascar

Recette des achards de légumes aux crevettes épicées - un plat typique dans les îles de l'océan indien Les achards sont une spécialité culinaire créole très populaire dans les îles de l'océan indien. Avant de devenir une spécialité de l'île de la Réunion, puis des...

Marchés au Laos

  Faites le tour des marchés au Laos, de jour ou de nuit !C'est le meilleur endroit pour sentir vivre le pays et découvrir sa culture. J'ai visité plusieurs marchés au Laos, mais ai particulièrement fréquenté les marchés de Luang Prabang et de...

Recette du Dakos – Grèce

 Le Dakos : un mezze incontournable sur une table grecqueLe Dakos est un plat idéal en été car léger et rafraîchissant. Il a l’avantage d’être économique, sain et équilibré. Il associe des féculents grâce au pain, des protéines grâce au fromage et des vitamines grâce...

Calendrier de l’Avent gourmand 2020

 Un calendrier de l'Avent gourmand pour un avant-goût de voyage...En ce mois de décembre 2020, pas de projet de voyage au pied du sapin et pas d'espoir de nouvelles découvertes culinaires... Vous imaginez la double frustration !! J'ai faim de voyages et faim de ce qui...

Recette du Rougail saucisses – Madagascar

Rougail saucisses de Madagascar   Le Rougail saucisses est une recette traditionnelle et populaire des îles de l’océan indien. L’île Maurice, La Réunion, Les Seychelles et Madagascar en revendiquent tous la paternité. Les recettes diffèrent peu et partout le...

Marchés en Inde

Sentez le coeur de la vie indienne battre dans les marchés et bazars traditionnels ! Je garde un souvenir impérissable de mes visites dans les marchés en Inde. Un mélange d'inquiétude au milieu de la foule bruyante et du chaos ambiant à Old Delhi, mais en même temps...

Recette des picarones – Pérou

 Recette des picarones, les délicieux petits beignets de légumes du Pérou Les picarones sont des beignets très populaires servis chauds et croustillants, sur les étals de street food au Pérou. On en trouve partout, un peu comme les empanadas. J'ai réalisé cette...

Recette des samoussas au boeuf et petits légumes – Inde

Recette des samoussas, plat traditionnel indienQu'ils soient végétariens ou farcis à la viande, j'adore manger ces petits beignets triangulaires à l'apéritif, comme entrée ou même en plat principal avec une salade. On retrouve ce mets populaire dans plusieurs régions...

Khao Gam – Laos

Le Khao Gam, dessert typique du LaosJ'ai appris à réaliser le Khao Gam lors de mon cours de cuisine laotienne au Tamarind « A taste of Laos », un restaurant de Luang Prabang qui organise des cooking class. J'ai également appris à cuisiner dans ce...

Recette du Bibimbap – Corée du sud

 Le bibimbap, plat emblématique et incontournable de la cuisine coréenneCe plat populaire est un plat complet, économique et équilibré composé de riz mélangé avec des légumes, de la viande, un œuf et de la pâte de piment rouge.  Bibim signifie «mélanger» en...

Recette du Laap Kai au poulet – Laos

  Impossible de parler de tradition culinaire au Laos sans évoquer le Laap Kai J’en ai mangé pratiquement tous les jours durant mon séjour au Laos, tellement j'aime ce plat ! A l'origine, le Laap Kai au poulet était un plat de fête laotien, servi pour fêter un...

Visiter Bagan et son trésor architectural inoubliable

  Visiter Bagan et mourir... Bon, j'exagère peut-être un peu... Mais, quand même !  Après avoir visité Rangoon et la région de Mandalay, je pensais être arrivée au top de la beauté en Birmanie.  En tout cas, je ne pensais pas voir par la suite autant de sites...

Pays Toraja à Sulawesi – un voyage en terre authentique

  Je découvre avec beaucoup d'impatience et d'excitation le pays Toraja sur l'île de Sulawesi Petit rappel géographique... l'île de Sulawesi (aussi nommée île des Célèbes) est une île d'Indonésie qui est située à 300 kilomètres à l'est de Bornéo et 600 kilomètres...

Une vie intense sur le lac Inle

  Avant de me rendre au lac Inle, je dois faire un arrêt forcé à Kalaw...  J'ai quitté Bagan avec l'intention de faire le trek de deux jours entre Kalaw et Inle, mais après 7 heures de bus, un mal de dos violent et persistant me suggère plutôt de faire une...

6 lieux incontournables à visiter à Seoul

  J'ai attribué le prix d'excellence au « pays du Matin calme » (à l'origine « pays du Matin frais ») pour sa civilité, sa qualité d’accueil et sa bienveillance envers les touristes. A Seoul, grande et belle capitale d'environ dix millions d'habitants, j'ai...

Carnet de voyage au Nepal

  Namaste ! J'arrive le 31 décembre 2012 à Kathmandou au Népal pour y effectuer un Congé solidaire auprès de l'association WCN (Worldlife Conservation of Nepal) durant trois semaines.  Je suis venue former le staff de l'association et une équipe d'étudiants aux...

Palighar, une guesthouse traditionnelle au nord de l’Inde

J'aime les belles histoires et les amitiés de voyage qui durent... J'ai rencontré mon amie indienne Karishma Pradhan à Kathmandou au Népal en janvier 2014, alors que je réalisais une mission de congé solidaire auprès de l'association WCN (Wordlife...

Gyeongju – visite d’un haut lieu culturel coréen

  Après un séjour très riche à Seoul, direction la région de Gyeongju dans le sud de la Corée. Petit moment de panique dans la gare face aux panneaux indicateurs en coréen avant de voir les traductions en anglais... Le trajet est en fait très facile à réaliser avec le...

Comment choisir sa croisière en baie d’Halong ?

  J'ai quitté l’effervescence de Hanoï pour une croisière en baie d'Halong durant 3 jours  Je l'ai tellement rêvée cette croisière que j'espère y retrouver un peu de l'atmosphère sereine et de la beauté romantique des paysages du film Indochine. Bon, d'accord, je...

Un jeune moine laotien devient mon guide

  Après avoir été mon élève, Phone le jeune moine laotien est devenu mon guide à Luang Prabang...   Dans mon article précédent où Phone le jeune moine était mon élève, je raconte comment j'ai suggéré à Phone un jeu de rôles où il allait...

Les peintures traditionnelles et sacrées au Bhoutan

  J’ai été fascinée par l'importance et la beauté des peintures traditionnelles et sacrées au BhoutanLes peintures sont omniprésentes dans la vie quotidienne religieuse et publique des bhoutanais. Elles ornent les façades des immeubles dans les villes, les murs...

Les peintures phalliques au Bhoutan, c’est sacré !

  Suite de mes reportages sur les peintures au Bhoutan...Le métier de peintre est un métier qui ne craint pas le chômage au Bhoutan ! Tous les bâtiments - sacrés ou publics - sont décorés. Après les peintures traditionnelles et les peintures consacrées aux...

Visiter Cochin pour mes premiers pas en Inde

  Namaste ! Me voici arrivée à Cochin dans la région du Kérala, au sud-ouest de l'Inde J'appréhendais de visiter l’Inde toute seule, et j'ai donc décidé pour cette première approche de commencer par un séjour dans le Kérala. Cela s'est révélé...

Carnet de voyage en Inde

    L’Inde faisait partie des destinations incontournables de mon tour du monde...   J’y suis arrivée avec une certaine inquiétude, mêlée à beaucoup d’excitation… J’avais une certaine appréhension à visiter l’Inde toute seule, et j’ai...

Carnet de voyage à Sulawesi

    Je viens de quitter l'île de Java pour celle de Sulawesi  Cette île d'Indonésie, aussi appelée île des Célèbes, est située à 300 kilomètres à l'est de Bornéo, à 600 kilomètres au sud des Philippines, et au nord-est de Java.C'est l'une des plus...

Pin It on Pinterest

Share This