Birmanie

Visiter Bagan et son trésor architectural inoubliable

Visiter Bagan et mourir…

Bon, j’exagère peut-être un peu… Mais, quand même ! 

Après avoir visité Rangoon et la région de Mandalay, je pensais être arrivée au top de la beauté en Birmanie. 

En tout cas, je ne pensais pas voir par la suite autant de sites aussi exceptionnels. Mais, à Bagan (autrefois appelée Pagan), j’en ai pris plein les yeux pendant deux trop courtes journées !

J’ai quitté Mandalay à 6 heures du matin pour descendre en bateau le fleuve Irrawady jusqu’à Bagan.  J’ai laissé derrière moi les dernières pagodes blanches et or de Mandalay pour naviguer entre des rives ensablées durant les 10 heures nécessaires pour relier les deux villes. Le départ de Mandalay est beau et l’arrivée à Bagan aussi, mais entre les deux, c’est assez monotone…

Il est un peu plus de 17 heures lorsque  nous arrivons dans la plaine de Bagan, avec un beau coucher de soleil. 

Avant de visiter Bagan, il faut se poser quelques questions… Combien de jours y rester ? Quelles pagodes aller voir ? Où rencontrer la population locale ? Quels sont les meilleurs spots pour prendre des photos ?

Je réponds à toutes ces questions et vous donne des infos pratiques dans cet article.

Pour rencontrer la population locale, direction le grand marché de Nyaung U !

Pas question de visiter Bagan sans aller faire un tour dans son marché local, peu fréquenté par les touristes. Comme partout, c’est le meilleur endroit pour voir vivre la population. Cela me donne toujours beaucoup de plaisir et d’énergie que de fréquenter les marchés. Nous ne parlons pas la même langue, mais les producteurs sont heureux de voir des touristes s’intéresser à leurs produits.

En revanche, odorats et estomacs sensibles s’abstenir… certains étals de poissons ou de viandes dégagent des odeurs assez dissuasives, surtout lorsqu’il fait chaud. 

On trouve de tout sur ce marché, en dehors des produits alimentaires et des vêtements. Beaucoup de stands d’artisanat et des stands de jouets avec des répliques d’armes très appréciées des petits garçons, ce qui donne des scènes assez insolites d’enfants et de jeunes moines avec des armes à la main.

En cette fin de campagne électorale (novembre 2015), on trouve aussi des T-shirt de la campagne électorale d’Aung San Su Kyi. Bagan est une ville qui s’est beaucoup investie dans son élection.

J’ai décidé de privilégier la visite de la magnifique pagode de Shwezigon

Quelles pagodes aller voir lorsque l’on visite Bagan ? La question se pose comme lorsque l’on visite le site d’Angkor Vat au Cambodge…

Sur le conseil de mon hôtel, j’ai choisi de me rendre à la pagode Shwezigon et de prévoir d’y passer du temps. Cette pagode est un important centre de pèlerinage où se déroule la Fête de Nadaw, un festival très populaire pour les birmans qui se déroule entre novembre et décembre.

Des pèlerins viennent de toute la Birmanie à Shwezigon pour célébrer la co-existence de la culture chamanique archaïque de la Birmanie à la religion Bouddhiste plus récente. Ils viennent se recueillir avec ferveur devant 37 Nats, des esprits animistes crains et vénérés. J’ai, de plus, la chance d’y être un jour de pleine lune, jour encore plus faste aux yeux des birmans.

Ce grand et beau stupa est le site religieux principal de la ville. Cette pagode dorée construite en 1087 est impressionnante de beauté ! Elle servira même de prototype à la célèbre pagode dorée de Shwedagon à Rangoon ! 

Je n’ai pas pu voir tous les détails architecturaux de la pagode tellement il y avait de monde, mais j’ai remarqué quatre sanctuaires positionnés aux quatre points cardinaux qui abritent chacun un Bouddha en bronze de 4m de haut.

Mais, le site le plus important et le plus fréquenté ce jour-là est une petite enceinte jaune dans laquelle se trouvent les représentations des 37 Nats, symboles de compromis envers une population réticente à renoncer à toutes ses croyances pour le Bouddhisme.

Le culte de ces esprits animistes païens est un élément central de la religion birmane et les nats continuent à être vénérés en parallèle avec le bouddhisme.

J’assiste ce jour-là à un grand rassemblement et à une impressionnante procession de moines dans le temple. Je suis prise dans un tourbillon mystique qui me dépasse !

De très nombreux birmans sont venus en famille apporter leurs dons en argent, nourriture ou matériel. Les offrandes sont très importantes et sont réparties entre les différents monastères. J’ai pitié des jeunes moines et novices qui attendent de longues heures pour recevoir les dons sous un soleil de plomb.

Ce cérémonial est magnifique mais il y avait tellement de monde qu’il ne m’a pas été possible d’entrer dans certains temples, d’approcher les représentations des nats et de réaliser davantage de photos de la pagode !

Comment visiter Bagan et son admirable site archéologique de 2 500 temples et pagodes ?

Impossible de tout voir en deux jours !

Sur cet important site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco se trouvent 2 800 temples et pagodes de styles différents, construits entre le Xè et le XIIIè siècle. Ce trésor de l’humanité a été endommagé au cours de l’histoire et notamment par un gros tremblement de terre survenu en 1975. Certains temples de Bagan ont alors été rénovés, d’autres sont toujours en ruines. Depuis le dernier tremblement de terre en 2016, de nombreuses pagodes et temples sont fermés au public, ne permettant plus de grimper à leur sommet pour assister au lever ou au coucher du soleil. Renseignez-vous avant d’y aller !

Il me faudrait bien plus de temps sur place pour découvrir la diversité des temples !

J’ai donc concentré mes visites sur le temple d’Ananda, le temple Thatbyinnyu et la pagode Shwesandaw.

Le temple de l’Ananda. Cest le plus connu et l’un des plus sacrés de Bagan. Il date de la fin du XIè siècle et fait partie des temples bouddhistes qui sont encore fréquentés par les fidèles. A l’intérieur du temple, vous pourrez voir 4 immenses statues du Bouddha. Allez-y tôt le matin pour éviter d’y croiser trop de touristes.

Le temple Thatbyinnyu. C’est le plus imposant de Bagan avec sa hauteur de 65 mètres environ. Contrairement à la plupart des temples qui sont en briques apparentes, ce temple est recouvert de stucs et a été blanchi à la chaux. 

La pagode Shwesandaw. C’est la pagode la plus réputée et la plus fréquentée pour les levers et couchers de soleil à Bagan. C’est là où je suis allée, moi aussi bien sûr, malgré le monde ! Après avoir escaladé de nombreuses marches très raides, il y a effectivement une très belle vue depuis la terrasse qui surmonte le temple,  mais, que de monde !!!  ll y a des touristes du monde entier et cela ressemble à la Tour de Babel où malheureusement chacun joue des coudes pour avoir le meilleur angle pour prendre ses photos.

Cela a un peu gâché mon plaisir, même si l’émotion a réellement été intense lorsque le soleil s’est couché sur la plaine de Bagan.

Attention ! Cette pagode est fermée au public depuis le tremblement de terre de 2016.

D’autres temples ou pagodes offrent de belles vues pour les levers et couchers de soleil que les locaux sauront vous dévoiler ! 

Bagan est aussi LA ville où acheter de l’artisanat local, et notamment des bols laqués noirs ou des marionnettes. J’écrirai prochainement un article sur les souvenirs à rapporter de Bagan et de Birmanie en général.

Infos pratiques

 

Quand visiter Bagan ?

Toute l’année, mais il est préférable de s’y rendre en saison sèche, entre novembre et mars pour ne pas trop souffrir de la chaleur.

 

Comment se rendre à Bagan ?

  • en avion depuis Rangoon ou Mandalay
  • en train depuis Rangoon
  • en train, bateau (express ou lent) ou bus depuis Mandalay
  • en bus depuis le lac Inle

C’est plus ou moins long et plus ou moins cher, à vous de voir ! Moi, j’avais pris un bateau lent qui met deux fois plus de temps que le rapide (environ 10 h) et coûte moitié moins : 10 $.

Visiter Bagan est une étape incontournable lorsqu’on voyage en Birmanie, et, quel que soit votre moyen de transport, vous arriverez à Nyaung U qui est le point d’entrée principal de Bagan, avec une gare, une station de bus, une jetée pour les bateaux et un aéroport

 

Comment visiter Bagan ?

Impossible de le faire à pied, le site est beaucoup trop vaste !

  • En voiture privée avec chauffeur. La solution la plus facile quand on manque de temps, mais aussi la plus onéreuse. Vous convenez d’un circuit avec le chauffeur qui vous dépose et vous attend devant le site. Solution que j’ai retenue.
  • En vélo. Possibilité de louer des vélos un peu partout, y compris dans les hôtels. Une bonne solution pour visiter les pagodes et temples les plus proches, mais difficile à gérer sur une journée parce que la conduite sur les chemins sablonneux est fatigante, les distances sont longues et la chaleur intense.
  • En scooter ou vélo électrique (ou e-bike). Solution sans doute idéale, mais qui présente quand même quelques difficultés au niveau de la conduite sur un sol sablonneux et une durée d’autonomie électrique de 6 à 7 heures.
  • En calèche. Pour les adeptes de slow-travel, moyen de transport romantique, lent et assez inconfortable. 

 

Combien ça coûte ?

Droit d’entrée : Vous devrez payer un droit d’entrée de 20 $ qui vous donnera accès durant trois jours sur tous les sites de Bagan et pourra vous être demandé à votre arrivée à l’hôtel ou par un gardien à l’entrée des temples

Hébergement : J’ai dormi au Bagan Nova. Très bien pour 20 $ la nuit

Location d’un vélo électrique : environ 10 $ par jour

Location d’une calèche : 6 $ la 1/2 journée

Vol en mongolfière : A faire si vous en avez les moyens pour un prix d’environ 300 $. Les vols n’ont lieu que d’octobre à mars. Pensez à réserver votre vol en ligne car les vols sont très prisés ! J’ai entendu de bons retours de la société Golden Eagle. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La cuisine coréenne

  La sagesse traditionnelle coréenne dit que "la cuisine et la médecine sont issues des mêmes racines". L'Organisation Mondiale pour la Santé a d'ailleurs désignée la cuisine coréenne comme une cuisine exemplaire du point de vue de l’équilibre nutritionnel et le...

Recette du bibimbap – Corée du sud

 Le bibimbap est incontournable en Corée du Sud. Ce plat populaire permet de manger de manière saine, économique et équilibrée un repas complet composé de riz mélangé avec des légumes, de la viande, un œuf et de la pâte de piment rouge.  Bibim signifie «mélanger»...

Le slow tourisme culinaire et Slow Food en Corse

  Manger bon, propre et juste en faisant du slow tourisme en Corse... Tentant comme programme, non ? Découvrir le patrimoine culturel et gastronomique d'une région en la visitant, rencontrer les acteurs qui résistent aux sirènes de la mondialisation, préservent...

Le slow travel pour un tourisme durable

  Etes-vous adepte du Slow Travel ? Moi, oui ! Et j'ai fait miennes depuis longtemps ces paroles de Françoise Sagan : Mon passe-temps favori c’est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps et vivre à contretemps......

Culture et patrimoine historique à Bogota

Premiers pas hésitants d’une voyageuse solo à Bogota… Deuxième étape de mon voyage en Amérique du sud après l’Equateur, Bogota en Colombie ! J’arrive début janvier, seule et pas très rassurée

Carnet de voyage en Colombie

    Après mon séjour en Equateur, destination la Colombie où je vais rester 42 jours. Non sans crainte et sans une certaine appréhension notamment les premiers jours à Bogota où je me suis sentie un peu oppressée dans tous les sens du...

Pin It on Pinterest

Share This