Les îles Galapagos en solo, c'est possible !

Les îles Galapagos en solo, c’est possible !

par | 8 Nov 2017 | Amérique du sud, Destinations, Equateur | 0 commentaires

» Destinations » Amérique du sud » Equateur » Les îles Galapagos en solo, c’est possible !

Difficile de quitter l’Équateur sans un séjour dans l’Archipel des Galápagos où je mourrais d’envie d’aller passer la fin de l’année 2016 ! Mais, entre l’envie et la concrétisation, je me posais beaucoup de questions et trouvais peu de réponses satisfaisantes au regard de mon budget et de mon besoin de garder une certaine liberté de mouvement. Alors, que faire ? Les guides de voyage ne proposent d’une manière générale que deux options dont aucune ne me convenait : la solution « croisière » trop coûteuse et la solution « séjour à terre géré par un tour-operateur » trop “organisée”. Alors, que faire ? Renoncer ? Ahhh, non, sûrement pas ! cela ne me ressemble pas…

Une lueur d’espoir est alors apparue à la lecture de blogs de voyageurs débrouillards et peu fortunés, qui comme moi, avaient tourné et retourné sans fin les mêmes questions et étaient arrivés à la conclusion que « Voyager dans les îles Galapagos en indépendant-e, c’était possible ! ». Quand on n’a pas d’argent, c’est fou comme on a des idées et de la motivation !
Si vous aussi vous vous interrogez et ne savez pas comment organiser votre voyage, je vous apporte quelques réponses pratiques après un petit rappel géographique sur ces îles et sur ce qui en fait la spécificité et la richesse.

L’Archipel des Galapagos est composé de 4 grandes îles habitées – Santa Cruz, San Cristobal, Isabela et Floreana – 7 petites îles et 47 îlots rocheux, en plein milieu de l’Océan Pacifique sud. Distant d’environ 1000 kilomètres de la côte continentale équatorienne, l’archipel a été classé ” Patrimoine Naturel de l’Humanité ” en 1978 par l’Unesco, mais depuis 2007, il est également inscrit sur « la liste du patrimoine mondial en péril » pour sa préservation. La vigilance des autorités est donc renforcée face à la croissance et aux nuisances du tourisme.
Ces célèbres îles doivent leur notoriété à Charles Darwin qui en fit un laboratoire vivant pour l’étude d’une flore et d’une faune uniques au monde et l’élaboration de sa théorie sur « l’origine des espèces par voie de sélection naturelle “. La population humaine sur les îles ne datant que du XIXème siècle, la faune de l’archipel est restée pratiquement intacte et abrite des espèces spécifiques. Sans nul doute, l’archipel des Galapagos constitue un bouillon de vie et incarne probablement l’un des seuls lieux au monde où il est encore possible d’imaginer comment serait la nature sans la présence de l’homme. C’est très étonnant et presque déstabilisant d’évoluer sur les îles à proximité d’animaux qui n’ont pas peur de l’homme ! Et, tellement réjouissant…

Donc, revenons à nos questions pratiques… enfin, aux principales !

A quelle saison visiter les îles Galapagos ?

Pour moi, la question ne se posait pas, puisque je débutais un voyage de 9 mois en Amérique du sud par l’Equateur. Partie de France le 25 novembre 2016, cela me tentait beaucoup de passer Noël et la fin de l’année un mois plus tard aux Galapagos ! C’était le cadeau de Noël que j’avais décidé de me faire. Oui, je sais, je me suis gâtée… D’une manière générale, au niveau météo, les îles Galápagos peuvent être visitées toute l’année. En revanche, certaines périodes de l’année conviennent mieux pour la pratique de la plongée et l’observation de certains animaux :

De janvier à juin, c’est la saison des pluies. Les averses peuvent être intenses mais de courte durée
De juillet à décembre, c’est la saison sèche. La température de l’air et de l’eau est légèrement plus basse et la mer plus agitée.
De janvier à mai, c’est la saison où la météo et la mer sont les plus calmes. C’est la bonne saison pour voir des requins marteaux et des raies Manta.
De juin à novembre, c’est le pic de la saison des requins baleine. C’est aussi la saison du garua, un brouillard qui couvre le sommet des îles.
De décembre à avril, les tortues géantes se reproduisent et les œufs éclosent. La reproduction des tortues vertes, elles, commence en janvier.

Comment organiser son voyage et son séjour ?

Trois possibilités : la croisière en bateau, le circuit organisé par un tour-operator d’île en île ou la visite des îles de façon indépendante. Chaque solution présente des avantages et des inconvénients…

La croisière. De nombreuses sociétés sur internet proposent des croisières de durées variables (souvent de 5 jours à une semaine) sur des bateaux de capacités et de niveau de confort différents. Certaines ont des agences sur l’île de Santa Cruz où vous pourrez réserver au dernier moment, à meilleur coût et surtout avec la possibilité de voir le bateau sur lequel vous allez vivre pendant votre croisière. Le grand avantage d’une découverte des îles en bateau reste la possibilité d’accéder à des îles éloignées qui ne sont pas desservies par les navettes inter-îles et de pouvoir ainsi observer la faune spécifique de chaque île, en bénéficiant des explications d’un guide francophone.  Autre “avantage”, la prestation “clé en main” : votre guide vous accueille à l’aéroport, se charge des diverses formalités et du transfert sur le bateau. Mais, tout se paye ! L’inconvénient majeur en est le prix situé autour de 3 000 euros la semaine par personne (hors vol international), la contrainte de devoir partager sa cabine avec quelqu’un d’autre lorsque l’on voyage en solo, les conditions de navigation relativement difficiles à supporter en raison d’une mer fréquemment houleuse et l’absence d’une certaine liberté puisque vous faites partie d’un groupe…

Le circuit organisé par un tour-operator local. Idéal pour les personnes qui souffrent du mal de mer ! Parmi les autres avantages… un prix inférieur à celui d’une croisière, la prise en charge totale par l’agence réceptive locale, l’hébergement dans des hôtels agréables, la possibilité de partager son temps entre les excursions organisées dans la journée et du temps libre en soirée pour s’imprégner tranquillement de l’atmosphère des îles. Parmi les inconvénients… vous ne pourrez visiter que les îles accessibles par les navettes inter-îles, vous achetez un “package” commun à tous les participants du circuit vous privant d’une liberté de choix d’hôtels, d’activités, d’excursions, de temps passé sur les îles. Enfin, sachez que vous pouvez organiser facilement vous-même ce type de circuit à moindre coût et avec une plus grande liberté, en lisant le paragraphe suivant…

La découverte de façon indépendante. C’est une option qui n’est pratiquement jamais proposée par les guides de voyage, et pourtant c’est possible et très simple ! Pour commencer, vous achetez votre vol au départ de Quito ou de Guayaquil sur l’une des trois compagnies qui dessert régulièrement les îles : Avianca, Tame, Lan Ecuador. Pour info, le vol est moins cher en partant de Guayaquil que de Quito. Ensuite, vous réservez via internet ou une fois sur place une chambre dans une guesthouse ou dans un hostal. Enfin, une fois arrivés, vous programmez vos déplacements en utilisant les navettes inter-îles au fil de vos envies. Il y a généralement deux liaisons maritimes par jour entre les différentes îles. Quant au choix des activités, rendez-vous à l’office de tourisme de Puerto Ayora (sur l’île de Santa Cruz) et demandez le “Guia Informatica Turistica”, guide qui contient les cartes et descriptions des activités gratuites et payantes possibles sur chaque île. Petit conseil… Réservez vos excursions et diverses activités en passant en fin de journée dans les agences locales, les prix sont bradés ! Vous l’aurez compris, les principaux avantages de cette façon de découvrir les îles sont constitués par un coût très inférieur et une totale liberté. Les inconvénients sont d’une part l’impossibilité d’avoir accès à toutes les îles (sauf à prendre un supplément croisière de quelques jours) et d’autre part la nécessité de consacrer du temps à l’organisation de votre séjour : réservation des hôtels, des excursions, des activités, recherche des informations et des quais pour embarquer… Mais, sincèrement, ça vaut vraiment le coup !

Combien de temps rester sur les îles ?

Evidemment, le plus longtemps possible ! Quatre îles sont habitées. J’ai passé 11 jours (10 nuits) sur trois d’entre elles : les îles de Santa Cruz, San Cristobal et Isabela. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de visiter Floreana. J’aurais souhaité y rester plus longtemps, visiter davantage d’îles et apprendre davantage sur la faune et la flore de ces îles, mais dans un voyage au long cours comme le mien, je dois accepter l’idée de ne pas “tout” voir… La frustration fait aussi partie du voyage ! J’ai toutefois découvert qu’il était possible de rester plusieurs semaines ou mois sur les îles en qualité de volontaire dans des associations internationales de protection de l’environnement. Une bonne solution que je n’ai malheureusement découvert que trop tard !

Combien ça coûte ?

Pour un séjour-découverte en solo, j’ai dépensé autour de 1200 € pour 11 jours/10 nuits, en prenant en compte ces différents postes budgétaires :

– Le vol aller-retour Quito-Baltra (acheté 15 jours avant) : 430,00 €

– La taxe d’entrée dans l’Archipel : 110 €

– L’hébergement en guesthouse ou hostal (solution moins onéreuse en auberge de jeunesse) : en moyenne 45 €/nuit petit déjeuner inclus

– La restauration : j’ai souvent préparé mes repas dans la cuisine de ma guesthouse en achetant du poisson, sinon vous pouvez manger une soupe + un plat principal pour 6 €

– Les frais de bus et de taxis maritimes : environ 1 €/jour

– Les navettes inter-îles : 35 $ pour une traversée d’île en île

– Les activités payantes (excursions, sorties en mer, plongée ou snorkeling avec un guide, location de kayak, de VTT…) : entre 50 et 100  € avec la location du matériel de snorkeling.

En conclusion, n’hésitez-pas et n’écartez pas les îles Galapagos de vos destinations de voyage ! j’espère que ces quelques réponses pratiques et photos vous auront donné l’envie de partir jouer les aventuriers sur ces îles uniques et vous aideront dans l’organisation de votre voyage ! Plus de photos et de détails sur chacune des îles visitées dans les post suivants… Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires. Et maintenant, cap sur l’île de Santa Cruz !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This