Destination Amérique du Sud

Coup de coeur pour la lagune de Quilotoa !

par | 7 Fév 2017 | Amérique du sud, Destinations, Equateur | 0 commentaires

» Destinations » Amérique du sud » Equateur » Coup de coeur pour la lagune de Quilotoa !

Je poursuis ma découverte de “l’avenue des volcans” par l’un des sites les plus incroyables en Équateur, au sud de la Cordillère des Andes.  C’est avec Heriberto, le chauffeur qui m’accompagne pendant ces quelques jours que je découvre le volcan Quilotoa dont le cratère héberge une magnifique lagune. Après une nuit passée dans la ville de Latacunga, le point de départ des randonneurs qui parcourent le volcan Quilotoa et le volcan Cotopaxi, nous arrivons dans une région aux paysages d’une beauté sauvage. Les montagnes environnantes sont couvertes d’un patchwork de cultures et j’admire le travail des populations andines à exploiter le relief difficile sur lequel elles vivent.

La région du volcan Quilotoa qui culmine à 3914 mètres d’altitude est déclarée réserve écologique par le Service National des Parcs, et offre un panorama sublime. Enfin, ça y est ! Nous voici arrivés sur le site du volcan et de sa lagune. J’ai hâte de voir en vrai ce site dont les équatoriens sont si fiers…

Je suis les panneaux et emprunte un sentier qui me mène vers un spectacle inoubliable ! Je dois reconnaître que je suis “scotchée” par la vue que m’offre la lagune de Quilotoa, qui emplit le cratère du volcan. Je ne m’attendais pas à une étendue d’eau aussi vaste et à un tel nuancier de couleurs ! Selon la présence du soleil et de nuages, l’eau reflète différentes teintes de bleus et de verts, entre turquoise et vert émeraude… C’est magnifique !

Arrivée là, trois possibilités de randonnées sont possibles : la descente dans le cratère, le tour du cratère et le trajet jusqu’au village de Chugchillan. La descente permet d’approcher la lagune et d’y faire un tour de kayak si l’on en a envie. Le tour du cratère, très beau à faire permet de pouvoir l’admirer sous différents points de vue, mais il faut prévoir 4 ou 5 heures de trek, et la rando jusqu’à Chugchillan nécessite quant à elle 6 h.

Ayant peu de temps et n’étant pas vraiment équipée pour un trek, je choisis de descendre au bord du cratère… Le départ se fait au niveau de la crête du volcan à 4000 m d’altitude pour arriver après 45 minutes de descente d’un sentier sableux et sinueux à 3 800 mètres sur les bords de la lagune

C’est assez fascinant de se dire que l’on est dans le cratère d’un volcan, et je savoure… Je savoure un peu moins la remontée qui n’est pas franchement facile, voire même carrément éprouvante… Il fait très chaud, la paroi est abrupte, la marche dans le sable dans lequel on s’enfonce au milieu de petits buissons épineux est pénible et j’ai le souffle poussif, à cette altitude. Je commence cette ascension à pied, mais je n’en vois pas le bout… Je prends donc la décision d’avoir recours à un cheval au bout d’une centaine de mètres pour remonter ! Il faut savoir reconnaître ses limites, et en voyageant seule, je n’ai pas envie de prendre de risque pour ma santé.

Fin d’une journée bien remplie à Quilotoa ! Je poursuis mon voyage en direction de l’Amazonie par la petite ville de Banos et sa région, célèbre pour ses sources d’eaux chaudes, ses parcours de rafting et ses cascades.

En route, nous faisons une pause-déjeuner et Hériberto veut me faire goûter une spécialité. Ce sont de gros vers blancs que l’on embroche vivants sur une brochette et que l’on fait griller. Alors, là, c’était impossible pour moi et, malgré son insistance et celle des cuisinières, je n’ai pas cédé !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This